(New York) Leon Black, l’influent patron de la société d’investissement Apollo Global Management, est empêtré depuis plus d’un an dans l’affaire Epstein, le défunt financier new-yorkais accusé d’avoir entretenu un réseau pédophile, ce qui a poussé son entreprise à ouvrir récemment une enquête indépendante.

Agence France-Presse

Lors d’une réunion du conseil d’administration prévue de longue date mardi, M. Black « a demandé à ce que les membres du comité responsable des conflits d’intérêts engagent un cabinet juridique » indépendant pour examiner ses liens passés avec M. Epstein, indique un document transmis mercredi à l’autorité américaine des marchés financiers (SEC).

La mission de ce cabinet devra être de « conduire un examen détaillé des informations transmises par M. Black sur ses relations professionnelles avec Jeffrey Epstein et de les confirmer de façon indépendante », ajoute le document.

M. Epstein s’est suicidé en juillet 2019 alors qu’il était accusé d’abus sexuels sur des dizaines de mineures.  

Plusieurs personnalités sont depuis sur la sellette pour leurs liens supposés avec le financier, dont le fils de la reine Élisabeth II, le prince Andrew, et M. Black.  

Les liens entre les deux hommes, qui se sont longtemps côtoyés, étaient déjà connus.  

Mais le New York Times a récemment révélé que M. Black avait transféré au moins 50 millions de dollars à son ami dans les années suivant sa condamnation en 2008 pour recours à la prostitution d’une mineure.

L’action d’Apollo a dans la foulée perdu plus de 10 % sur plusieurs séances.

M. Black affirme que M. Epstein n’a jamais fait des affaires avec sa société.

Mais, « au vu de l’attention persistante, il est dans l’intérêt d’Apollo, de ses employés, de ses actionnaires et de ses associés de mener une enquête indépendante », a estimé M. Black, cité dans le document.  

La société dit espérer recevoir les conclusions du comité chargé de superviser l’enquête « rapidement ».