Vaisseau amiral de la rue Sainte-Catherine, l’édifice patrimonial abritant le magasin La Baie, face au square Phillips, au centre-ville de Montréal, est mis en vente par le plus vieux détaillant au Canada, a appris La Presse.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Que l’on se rassure, le vénérable magasin restera ouvert et occupera environ 250 000 pieds carrés au rez-de-chaussée, au deuxième étage et au sous-sol. Le prochain maître des lieux est invité à convertir les quelque 400 000 pieds carrés restants en bureaux-lofts, aux étages 3 à 8. Ce type de bureaux est prisé par les entreprises de la technologie. Il y a même possibilité d’y ajouter des étages au besoin, si le zonage est modifié en ce sens.

Avant la crise sanitaire, le marché des bureaux connaissait ses meilleurs moments à Montréal depuis des lustres. L’essor de l’intelligence artificielle et la croissance des entreprises technos nourrissaient la demande. Dernièrement, les sociétés Microsoft, Apple, Google et Amazon ont toutes les quatre annoncé une expansion de leurs activités dans la région.

Au 585, rue Sainte-Catherine Ouest, le bâtiment néo-classique de quatre étages date de 1891. Le bâtiment mitoyen de huit étages a été construit en 1923 dans le style beaux-arts, lit-on dans le document de vente du courtier inscripteur. La portion la plus récente, boulevard De Maisonneuve, érigée en 1964, est d’une facture plus moderne, propice à un « redéveloppement », note la plaquette promotionnelle.

Montréal et Vancouver

L’agence CBRE a obtenu le mandat. Elle mise sur la localisation avantageuse de l’immeuble montréalais pour mousser l’intérêt des acheteurs potentiels. Directement situé au-dessus de la station de métro McGill, l’une des stations les plus achalandées du système de transport souterrain de la métropole québécoise, le bâtiment plus que centenaire aura aussi un accès direct au Réseau express métropolitain (REM) quand celui-ci entrera en fonction d’ici 2025.

En parallèle au mandat du magasin de Montréal, CBRE obtient le contrat du magasin La Baie du centre-ville de Vancouver, au coin des rues Granville et West Georgia, autre bâtiment emblématique des centres-villes canadiens. La Baie avait considéré de vendre le magasin de Vancouver en 2018 au milliardaire chinois Zheng Jianjiang, président du conseil de Ningbo Sanxing Electric, mais la transaction n’avait finalement pas abouti.

En choisissant de se défaire de ses biens immobiliers, La Baie emboîte le pas à des détaillants comme Canadian Tire et Loblaws, qui ont décidé de vendre à profit les murs de leurs magasins pour réinvestir l’argent dans leur activité principale, où les défis ne manquent pas, par ailleurs.