(Ottawa) La confiance commerciale des exportateurs canadiens a atteint un creux historique dans la dernière enquête d’Exportation et développement Canada (EDC), en raison du choc économique causé par la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

L’agence fédérale de crédit à l’exportation a indiqué que son indice de confiance commerciale avait reculé à 56,0 points, contre 69,3 points à la fin 2019.

L’économie est entrée en récession plus tôt cette année, après que les mesures de confinement mises en place par la santé publique ont forcé la fermeture d’entreprises non essentielles dans le but de ralentir la propagation de la pandémie.

L’enquête d’EDC, qui est menée deux fois par an, a révélé que près des trois quarts des personnes interrogées avaient affirmé que la pandémie a eu un impact négatif sur leurs ventes. La moitié d’entre elles ont fait état d’un impact « fortement négatif ».

EDC a noté que 14 % des entreprises avaient déclaré que leurs ventes ont augmenté en raison de la pandémie.

En plus de la COVID-19, l’enquête a suggéré que les craintes d’un protectionnisme accru, de tensions commerciales et de préoccupations économiques avaient également contribué à la baisse de confiance des répondants.

« La COVID-19 en est responsable, sans surprise, mais au-delà des chiffres, notre sondage montre clairement toute l’influence de la pandémie et des mesures d’endiguement sur les exportateurs canadiens », a affirmé l’économiste en chef adjoint d’EDC, Stephen Tapp.

L’enquête en ligne menée du 6 au 26 mai comprenait les réponses de 823 exportateurs canadiens.

Dans une prévision publiée la semaine dernière, EDC a indiqué qu’elle s’attendait à ce que les exportations chutent de 20,3 % cette année en raison de la pandémie, avant d’augmenter de 19,0 % l’an prochain.

La baisse d’EDC en 2020 devrait inclure une chute de 30 % des exportations automobiles et une baisse de 33 % dans le secteur de l’énergie. Les exportations de l’industrie aéronautique devraient chuter de 35 %.

En excluant les secteurs de l’énergie et de l’automobile, les exportations devraient diminuer de 14 % cette année.