L’ambitieux projet de deux tours résidentielles culminant à 200 mètres de hauteur Maestria qui avaient fait bondir d’indignation l’administration municipale en novembre dernier vont de l’avant moins d’un an plus tard.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Le promoteur Devimco a procédé à la pelletée de terre protocolaire pour la première des deux tours de 57 et de 61 étages, totalisant 1750 logements. S’élevant sur le terrain de l’ancienne salle de spectacle le Spectrum, rue Sainte-Catherine Ouest, le projet est évalué à plus de 700 millions.

Aux dires du promoteur, c’est « le plus important projet résidentiel jamais construit à Montréal ».

« On pensait avoir une bonne réponse du marché. On a eu une très bonne réponse, dit Serge Goulet, président de Devimco Immobilier. La première tour de 438 copropriétés est déjà vendue à 75 %. On a commencé les ventes à la mi-février. C’est parmi les meilleurs lancements qu’on a faits depuis deux ou trois ans. »

Maestria est le fruit d’un partenariat entre Devimco Fonds immobilier de solidarité FTQ et Fiera Immobilier, chaque partenaire ayant une part égale dans l’avoir net du projet. L’architecture des tours a été réalisée en collaboration avec la firme Lemay.  

On se souviendra que l’annonce de ce projet spectaculaire muni de deux skylounges avec terrasse aux 26 et 27 étages avait suscité les hauts cris de la part d’élus de l’équipe de la mairesse Valérie Plante. Robert Beaudry, responsable du développement économique au comité exécutif, avait froidement reçu le projet en novembre dernier qualifiant l’annonce de « stunt publicitaire » dans les médias.

Devimco, qui était de plein droit avec son zonage, s’est ensuite assis avec la Ville pour peaufiner le projet dans le sens de l’intérêt collectif. À l’époque, les tours comptaient 51 et 53 étages. Elles seront au final encore plus hautes.

« Nous avons revu à la baisse les superficies de plancher pour avoir des tours plus effilées, d’expliquer M. Goulet. Nous sommes passés de 15 000 pieds carrés à 12 000 pieds carrés par étage. Ce sont de gros changements. On a dû revoir complètement l’aménagement de nos appartements. Mais c’était le vœu de la Ville. Toute l’approche du projet à la hauteur de la rue Sainte-Catherine a également été repensée, la Ville voulait s’assurer que la communication entre le bâtiment et le quartier des spectacles soit fluide. »

Devimco a fait une contribution volontaire de 10 millions à Montréal pour le logement social. Il a aussi payé sa contribution pour frais de parc, mais il a été épargné des redevances sur le Réseau express métropolitain (REM), puisque le projet se situe à l’extérieur du rayon de 500 mètres de la station McGill.

Devimco met officiellement en vente les unités de la deuxième tour qui comprendra 611 copropriétés et 340 unités locatives. Le prix moyen au pied carré s’élève aux alentours de 800 $ avant taxes et garage, « dans la moyenne des prix en vigueur dans les tours de 150 mètres et plus au centre-ville », précise Serge Goulet.

Ce dernier soutient que 15 à 20 % seulement des acheteurs sont des investisseurs locaux et internationaux. La part des étrangers se situerait sous la barre des 5 %.

Les deux tiers des 1700 unités comptent 600 pieds carrés et moins. En revanche, le tiers des logements offerts ont deux chambres et plus.

Promoteur boulimique

Depuis 2005 et en ajoutant les projets en cours, Devimco a mis en chantier 6300 unités résidentielles sur l’île de Montréal, représentant un investissement de 2,4 milliards. La Presse a écrit en juillet que Devimco a été retenu pour redévelopper le Silo no. 5 et les terrains de la Pointe-du-Moulin appartenant à la Société immobilière du Canada.