InnovMetric va annoncer aujourd'hui qu'elle vient de réaliser l'acquisition de la société mexicaine Prefixa, spécialisée dans le développement de logiciels sur interface web, en infonuagique et en réalité augmentée.

Jean-Philippe Décarie
Jean-Philippe Décarie LA PRESSE

« En fait, les 40 employés de Prefixa - ses 30 développeurs de logiciels et ses 10 représentants des ventes - réalisaient déjà essentiellement des mandats pour nous. Là, on vient de les intégrer à nos équipes. La nouvelle entreprise va s'appeler Prefixa-PolyWorks-Mexico », résume Marc Soucy, rencontré au siège social d'InnovMetric à Québec.

Lorsque Marc Soucy termine son doctorat au Laboratoire de vision et de systèmes numériques de l'Université Laval, il décroche un mandat au Centre de recherche en systèmes de mesures du Centre national de recherche scientifique (CNRS) à Ottawa.

« On faisait de la modélisation en 3D. Cela avait commencé en cinéma avec Softimage tandis que nous, on cherchait à développer des applications industrielles. On faisait beaucoup de recherche en réalité virtuelle. C'est là que ma conjointe m'a convaincu de lancer notre propre entreprise », explique Marc Soucy.

En 1994, avec en poche son contrat du CNRS, aidé d'un seul développeur, le chercheur Marc Soucy met au point son logiciel de modélisation 3D PolyWorks. En 1997, il obtient ses premiers contrats industriels avec un grand manufacturier automobile.

« Dans l'industrie automobile, on développe de nouveaux prototypes à partir de sculptures en glaise. Nous, on modélisait cette sculpture en 3D, ce qui permettait d'amener le prototype à l'échelle réelle », poursuit Marc Soucy.

SPÉCIALISTE EN MÉTROLOGIE 3D

C'est encore sur les conseils de sa conjointe Esther Bouliane que Marc Soucy décide alors d'orienter ses travaux vers l'inspection des pièces.

« Une voiture est fabriquée avec 200 pièces en tôle. Le manufacturier en fabrique lui-même une quarantaine et en fait exécuter quelque 160 par des sous-traitants. Il faut beaucoup de simulation 3D pour s'assurer que chacune des pièces soit conforme aux besoins du manufacturier. C'est ce que notre logiciel PolyWorks réalise », constate Marc Soucy.

Depuis 2000, InnovMetric s'est imposée comme un chef de file mondial en solutions logicielles universelles de métrologie 3D. La métrologie étant la science des mesures.

En 2010, cinq constructeurs automobiles avaient déjà acheté plus de 100 licences chacun du logiciel PolyWorks.

En 2012, l'entreprise de Québec avait déjà vendu 10 000 licences de son logiciel à plus d'une centaine des plus grosses entreprises manufacturières du monde. L'an dernier, on a franchi la marque des 20 000 licences alors qu'InnovMetric a vendu 3500 nouvelles licences pour la seule année 2017.

Les applications des logiciels PolyWorks sont utilisées dans tous les secteurs manufacturiers et sont utilisées par les plus grandes entreprises industrielles du monde, telles que Toyota, GM, Volkswagen, Honda, BMW, Daimler, Ford, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, Boeing, Embraer, Bombardier, Apple...

IMPLANTATION MONDIALE

Pour desservir sa clientèle mondiale, InnovMetric s'est déployée dans 14 pays où elle a établi un réseau de filiales ou de coentreprises qui regroupent des représentants et des responsables du soutien technique.

« On a ouvert un premier bureau aux États-Unis en 2005. On a depuis sans cesse élargi notre portée pour couvrir toute l'Europe, l'Asie, le Mexique et l'Amérique du Sud. Chaque fois que l'on vend un logiciel PolyWorks, on va sur place dans les usines pour assurer la formation du personnel », insiste Marc Soucy.

InnovMetric a son siège social à Québec où sont actives 170 personnes, dont 80 développeurs de logiciels. Les 170 autres employés de l'entreprise sont disséminés aux quatre coins du monde.

Marc Soucy confirme que les besoins de l'entreprise lui commanderaient d'embaucher sur-le-champ au moins 10 nouveaux spécialistes en informatique à Québec, besoins qui sont impossibles à combler en raison de la pénurie de main-d'oeuvre que l'on sait.

« C'est la raison pour laquelle on a commencé à avoir recours à de l'aide extérieure. On a créé une coentreprise en Inde où on embauche maintenant 15 développeurs de logiciels qui travaillent sur nos mises à jour et nos nouvelles initiatives. » - Marc Soucy

« C'est aussi pourquoi on vient de réaliser l'acquisition de Prefixa au Mexique. Les 30 développeurs de logiciels de Prefixa vont nous permettre de proposer de nouveaux produits sur interface web, en infonuagique et en réalité virtuelle pour nos clients. On est rendus là », convient le chercheur devenu entrepreneur.

InnovMetric va bientôt proposer à ses clients de colliger des statistiques dans leur processus de vérification de pièces en intégrant l'usage des métadonnées, tout cela en infonuagique.

En fait, InnovMetric et son logiciel PolyWorks se sont imposés au fil des ans dans le monde de la fabrication comme Microsoft l'a fait avec son logiciel Office.

« Chaque année, on propose une nouvelle version de PolyWorks qui a été améliorée et on développe des versions spécialement adaptées pour réaliser certaines opérations spécifiques en fonction des demandes de nos clients », souligne Marc Soucy.

« Ma conjointe a quitté la gestion quotidienne de l'entreprise lorsqu'on a adopté nos trois enfants, il y a une dizaine d'années. Elle a été mon mentor, et je me suis transformé en homme d'affaires. Ça m'a obligé à devenir un généraliste et de voir à toutes les facettes de l'entreprise », constate le scientifique entrepreneur.