L'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) suggère les précautions suivantes pour réduire le risque de fraude sur l'internet.

Publié le 19 mars 2011
Marc Tison
Marc Tison LA PRESSE

• Ne donnez jamais de renseignements personnels sur le Web à moins d'être sûr du site en question. «Il faut s'assurer de ne pas être sur un site bidon», avise Amélie Sirois, agente de communication à l'ACFC. Vérifiez la présence d'un cadenas dans la fenêtre du navigateur, et assurez-vous que l'adresse qui apparaît au sommet de la page débute par les caractères «https://».

• Accédez à votre compte bancaire en ligne par la barre d'adresse du navigateur, en y inscrivant ou y copiant l'adresse URL, plutôt que par un lien externe proposé dans un courriel.

• Si un lien Web est inclus dans un courriel, vérifiez si l'adresse URL qui apparaît lorsque vous posez votre pointeur est bien la même. «Parvenu sur le site, si l'adresse ne correspond plus à ce qu'on a vu à l'origine, on ferme la fenêtre», insiste Amélie Sirois.

• Lorsque vous utilisez un service bancaire en ligne, n'ouvrez qu'une fenêtre à la fois. Videz la mémoire cache de votre ordinateur lorsque vous avez quitté le site.

• Ne laissez pas votre ordinateur enregistrer vos mots de passe ou vos NIP. «Je pourrais être tenu responsable si jamais des transactions non autorisées sont effectuées dans mon compte bancaire, parce que j'aurais divulgué de l'information personnelle», poursuit Mme Sirois.

• Si vous donnez cette autorisation par inadvertance, par exemple en cliquant trop rapidement sur une fenêtre «inopportune», changez votre mot de passe - une précaution qu'il faut prendre régulièrement.