Sept Canadiens à bord d’un navire de croisière qui se trouve dans le port de Yokohama, au Japon, ont contracté le coronavirus, a annoncé le ministre des Affaires étrangères du Canada, François-Philippe Champagne.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

« Sur ce navire-là, on a 255 Canadiens à bord. Sept Canadiens ont été détectés avec le coronavirus et sont transférés vers les établissements hospitaliers au Japon. Nous sommes en contact les autorités et avec les familles des gens qui pourraient avoir besoin de médicaments, de prescriptions », a indiqué le ministre Champagne, vendredi, au cours d’un point de presse à Ottawa.

Parmi les 3700 passagers en quarantaine à bord du paquebot Diamond Princess, 273 ont été soumis à des tests. Le coronavirus a été détecté chez 61 d’entre eux, dont 21 Japonais. Outre les sept Canadiens, les 33 autres sont Américains, Australiens, Argentins et Britanniques.

Tous les passagers sont confinés dans leurs cabines pour une période d’au moins 14 jours pour éviter la propagation du virus. Pendant ce temps, des équipes médicales mènent des examens pour détecter d’autres malades.

Vendredi matin, les passagers ont reçu des thermomètres, qu’ils doivent utiliser pour prendre leur température tous les jours. S’ils dépassent le moindrement la marque des 37,5 degrés Celsius, ils doivent prévenir les autorités médicales, a expliqué, Chantal Ménard, la fille d’un couple de Gatineau qui se trouve à bord du Diamond Princess, vendredi matin sur les ondes de la station outaouaise 104,7.

Sa mère, Diane Ménard, a besoin de médicaments qui ont dû lui être envoyés à partir du Canada, a-t-elle dit, inquiète.

Les tests avaient été limités au départ aux personnes présentant des symptômes ou étant entrées en contact avec un passager débarqué précédemment à Hong Kong et qui s’était révélé porteur du virus.

Le ministre japonais de la Santé, Katsunobu Kato, a indiqué que des tests supplémentaires seraient menés sur les sujets vulnérables à bord, telles que les personnes âgées, ainsi que sur les personnes ayant été en contact avec les nouveaux cas de contamination.

Le Diamond Princess a accosté jeudi à Yokohama, en banlieue de Tokyo, pour se ravitailler en vue d’une quarantaine qui pourrait durer jusqu’au 19 février.

Vingt personnes à bord avaient déjà été testées positives mercredi et jeudi. Elles ont été évacuées du bateau. L’une d’elles est dans un état grave, a annoncé vendredi le ministère de la Santé, sans détailler davantage.

Trente autres Canadiens sont bloqués à bord d’un autre paquebot à Hong Kong. Mais aucun d’entre eux n’aurait contracté le coronavirus, a assuré le ministre Champagne.

Ce navire, le World Dream, a été mis en quarantaine après que huit anciens passagers aient contracté le coronavirus. Mais aucun passager présentement à bord n’aurait été testé positif.

Au New Jersey, 27 passagers chinois qui voyageaient sur le paquebot Royal Caribbean ont été testés pour le coronavirus, et quatre sont gardés sous observation, mais aucun cas n’est déclaré pour le moment.  

– Avec l’Agence France-Presse