Source ID:46e2cdf2-215a-4ff7-b847-2eadc0d8ef0a; App Source:alfamedia

Réseau de la santé: hausse marquée du nombre de congés de maladie

La nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann, est « extrêmement préoccupée » par l'augmentation fulgurante des employés en congé de maladie dans le réseau de la santé.

La somme versée par le gouvernement en assurance... (Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

La somme versée par le gouvernement en assurance salaire a bondi de 100 millions de dollars l'an dernier dans le réseau de la santé, pour atteindre 500 millions.

Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse

Danielle McCann, ministre de la Santé... (Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne) - image 1.1

Agrandir

Danielle McCann, ministre de la Santé

Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne

En entrevue avec La Presse, hier, Mme McCann a souligné que la somme versée par le gouvernement en assurance salaire a bondi de 100 millions de dollars l'an dernier, pour atteindre 500 millions.

« C'est préoccupant. Et nous, on veut soutenir notre personnel, entre autres les infirmières », a affirmé la ministre à sa sortie du congrès annuel de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Pour améliorer la situation, Mme McCann veut notamment abolir le « temps supplémentaire obligatoire » (TSO). « Le TSO, il faut que ça disparaisse. Ce n'est pas des conditions pour nos infirmières », a dit la ministre.

Mme McCann estime que diminuer le nombre de postes à temps partiel pour les transformer en temps complet aidera à éliminer les heures supplémentaires obligatoires. Actuellement, 50 % des postes d'infirmières dans le réseau sont à temps partiel. « C'est énorme [...] Il y a beaucoup de potentiel », a déclaré la ministre.

Celle-ci souhaite également pourvoir tous les quarts de travail et « veiller à ce que les ratios infirmières-patients garantissent une prestation de soins humains et sécuritaires et de qualité ».

Pas de grande réforme en vue

Aucune réforme majeure des structures n'est dans les plans de Mme McCann. « On en a eu tellement dans le réseau. Ça a épuisé tout le monde. C'est fini, les changements de structure pour le moment. Nous, ce qu'on va faire, c'est un changement de fonctionnement. »

Présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), Nancy Bédard se réjouit de la position de la ministre. Depuis avril, Mme Bédard a effectué une grande tournée des établissements de santé de la province et dit avoir constaté l'augmentation de la détresse chez les professionnels en soins.

« Je suis très contente que la nouvelle ministre le voie et s'y attaque. Les professionnelles en soins sont en surcharge et épuisées. Les gens tombent comme des mouches. C'est une excellente idée de s'y attaquer », note Mme Bédard.

Un homme à la tête de l'OIIQ

Pour la première fois de son histoire, l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) est maintenant dirigé par un homme. Luc Mathieu, de l'Estrie, a été élu président lundi. Plus grand ordre professionnel de la province, l'OIIQ regroupe 75 000 membres, dont 90 % sont de sexe féminin. « Je représente la profession, je ne représente pas un genre ou un autre, affirme M. Mathieu. Ce qui m'a amené à poser ma candidature, ce sont les années de réforme qu'on a eues, avec les effets néfastes que ça a eu. Je veux redonner du souffle et du dynamisme à la profession et m'assurer que les soins donnés répondent bien aux besoins de la population. »




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer