Source ID:; App Source:

Les médecins spécialistes accusent Barrette d'être de mauvaise foi

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes, la Dre Diane Francoeur.

Photothèque Le Soleil

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), la Dre Diane Francoeur, a fait une sortie virulente, mercredi matin, contre le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qu'elle accuse d'être «odieux et non respectueux» à la table de négociations et «d'instrumentaliser les médecins dans un calcul politique».

«On voit que le ministre est prêt à tout faire pour montrer qu'il va prendre ses distances de son ancienne organisation. [...] Il fait le calcul que d'imposer une loi spéciale servira ses intérêts politiques. [...] Qu'il nous utilise pour faire un spin politique, ça me déçoit énormément», a déclaré la Dre Francoeur lors d'une conférence de presse, entourée d'une vingtaine de membres du conseil d'administration de la FMSQ et de présidents d'association.

La FMSQ a rapporté que le ministre Barrette se présente seul à la table de négociations. Sans équipe. «Il nous a dit que "c'est lui qui décide"». [...] Si le gouvernement veut régler, ça va prendre un peu plus de savoir-vivre et de savoir-être à la table», affirme la Dre Francoeur, qui invite le premier ministre à rappeler Gaétan Barrette à l'ordre.

Corriger les faits

La FMSQ a tenu à corriger certains faits rapportés mardi par le ministre Barrette. La Dre Francoeur a notamment brandi un tableau de chiffres en précisant que la proposition déposée lundi par les spécialistes comportait bel et bien des chiffres, contrairement à ce qu'a laissé entendre le ministre.

«On a accepté de ne rien recevoir à l'an un et de diminuer de 50% les sommes demandées pour 2015-2016. Et on a accepté d'étaler les montants si Québec accepte de nous donner les 50% restants pendant son premier mandat», a expliqué la Dre Francoeur.

Elle a aussi repoussé l'accusation du Dr Barrette voulant que les spécialistes ne tiennent pas compte de l'état des finances publiques. «Depuis 2006, on a étalé nos hausses sur 10 ans. Maintenant, on accepte d'étaler sur cinq ans, mais pas à n'importe quel prix, précise la présidente. Le ministre nous accuse de ne pas faire de concessions. C'est faux. C'est lui qui n'en fait pas depuis le début.»

Le ministre réagit

Après le point de presse de la FMSQ, le ministre Barrette a un peu baissé le ton. Il avait soutenu dans un premier temps que ses interlocuteurs n'avaient fourni aucun chiffre, mais il a nuancé ses propos après les explications de la Dre Francoeur. «Ils n'ont pas déposé une proposition chiffrée pour chaque année», a-t-il indiqué.

Selon lui, les spécialistes tentent de faire dévier le débat pour ne pas renoncer à leurs hausses salariales. L'équilibre des finances publiques et l'avenir du système de santé sont en jeu et, «au lieu de parler de ça, on parle de personnalités». «C'est une tactique connue en négociation: personnaliser le débat au lieu de parler des enjeux. J'ai déjà pratiqué cette tactique, je la connais bien, cela permet d'évaluer, de passer à côté. Cela a marché dans mon cas», a-t-il laissé tomber. Il a promis de se taire à l'avenir si cela pouvait favoriser le progrès des échanges.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer