Source ID:; App Source:

Ottawa met sur pied un comité pour explorer l'innovation en santé

Le gouvernement a demandé à ce comité de... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Le gouvernement a demandé à ce comité de livrer cinq recommandations pour atteindre ces objectifs sans faire augmenter le coût du système de santé ni marcher dans les platebandes des provinces, qui ont juridiction sur la prestation des soins de santé.

Photothèque La Presse

La Presse Canadienne
OTTAWA

Un comité d'experts réuni par le gouvernement fédéral amorce une consultation nationale afin d'explorer les possibilités d'innovation dans les soins de santé.

Formé de huit personnes, le groupe devra rendre des recommandations sur des manières pour le fédéral de mieux encourager les initiatives qui renforceraient le système de santé et amélioreraient les soins aux patients.

Le gouvernement a demandé à ce comité de livrer cinq recommandations pour atteindre ces objectifs sans faire augmenter le coût du système de santé ni marcher dans les platebandes des provinces, qui ont juridiction sur la prestation des soins de santé.

L'ancien président de l'université de Toronto, David Naylor, dirige le Groupe consultatif sur l'innovation en matière de soins de santé, dont font partie des experts en politique publique, deux infirmières et Heather Reisman, la présidente de la chaîne de librairies Indigo.

Les Canadiens pourront s'exprimer par le biais d'un questionnaire en ligne. Le groupe demande aussi des soumissions écrites d'experts concernés.

Des personnes clés rencontreront le groupe en personne au cours de l'automne et au début de l'an prochain. Le comité vise juin prochain pour la publication de son rapport final.

L'analyste politique en matière de santé Steven Lewis, qui ne fait pas partie du comité, considère cette initiative intéressante, étant donné le rôle limité qu'a joué l'administration Harper dans le système de santé depuis son entrée au gouvernement.

Il a toutefois laissé entendre que si le gouvernement fédéral ne s'engage pas à fournir le financement nécessaire pour mettre en oeuvre les recommandations, les gouvernements provinciaux pourraient ne pas être enclins à les suivre.

«Je ne peux imaginer les juridictions donner plus d'attention aux conclusions qu'elles n'en ont donné au Forum national sur la santé ou (au rapport) Romanow, à moins qu'il n'y ait de l'argent du fédéral sur la table», a-t-il expliqué par courriel.

Le rapport Romanow (présidé par l'ancien premier ministre de la Saskatchewan Roy Romanow) découle de la Commission sur l'avenir des soins de santé au Canada, en 2002.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer