Des machines capables de lire les prescriptions et de distribuer des médicaments à toute heure du jour seront installées en Ontario au cours des prochains mois.

Publié le 18 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

PharmaTrust, une compagnie d'Oakville qui fabrique ces distributrices, a fait savoir qu'elle pourra en produire jusqu'à une quarantaine d'ici les six prochains mois. La machine aura une apparence semblable aux guichets automatiques.

La porte-parole de l'entreprise, Susan Fenton, n'a pas spécifié où ces appareils seront installés, mais elle a mentionné que certaines villes, petites ou isolées, avaient exprimé leur intérêt.

L'Ontario a annoncé vendredi avoir adopté une réglementation qui permettra aux pharmacies de distribuer des médicaments à distance.

Sous l'ancien régime réglementaire, un pharmacien devait se trouver sur place pour remplir les prescriptions.

En 2009, le Collège des pharmaciens de l'Ontario avait reçu le mandat d'écrire les grandes lignes de la réglementation, après que la province eut adopté des mesures ouvrant la voie à l'instauration de ces machines. La responsabilité de surveiller et d'appliquer les nouvelles règles revient au Collège.

Les partisans de la «pharmacie en boîte» soutiennent que cette façon de faire révolutionnera les soins de santé. Cela pourrait aussi permettre aux patients se trouvant à l'extérieur de leur ville de se procurer les médicaments dont ils ont besoin.

D'autres reconnaissent l'utilité de ces distributrices, mais estiment qu'elles ne remplaceront jamais une conversation en tête-à-tête avec un pharmacien.

Un projet pilote de ces machines avait été lancé en 2008 dans quelques endroits de la ville de Toronto.

La distributrice possède un écran vidéo relié à un pharmacien en chair et en os qui peut parler avec le patient et contrôler entièrement la distribution de médicaments.