Un homme et une femme dans la vingtaine ont été violemment agressés, dans la nuit de vendredi à samedi à Québec, quand « plusieurs suspects » se sont introduits par effraction dans leur appartement, dans le quartier Saint-Sacrement. La police a ouvert une enquête et un suspect a été arrêté.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

C’est un peu avant 1 h du matin que le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) rapporte avoir été appelé sur les lieux, d’abord pour du désordre. Une fois sur place, les policiers ont toutefois compris qu’il s’agissait bel et bien d’une invasion à domicile.

L’appartement visé est situé sur la rue Marie-Rollet, près de l’avenue Marguerite-Bourgeoys. Selon les premières informations, « plusieurs suspects se seraient introduits dans l’appartement pour agresser deux victimes », soit un homme et une femme âgés dans la vingtaine, a indiqué une porte-parole du SPVQ, Sandra Dion.

Les victimes ont été transportées dans un centre hospitalier pour soigner leurs blessures au courant de la nuit, mais on ne craindrait pas pour leur vie.

Un suspect de 24 ans a été arrêté pour introduction par effraction, agression armée, voies de fait armé et voies de fait causant des lésions. Il sera rencontré par les enquêteurs et comparaîtra samedi par vidéoconférence devant un juge. Des chefs d’accusation devraient être déposés contre lui.

En plus des enquêteurs et de patrouilleurs, l’Unité d’identité judiciaire de la police de Québec a aussi été envoyée sur les lieux. Les autorités tenteront notamment de localiser les autres suspects impliqués dans cet évènement.

Une femme blessée par balle

Trois heures plus tard, sur le boulevard Saint-Claude non loin de la route Sainte-Geneviève, la police de Québec a aussi été appelée à intervenir après qu’une femme de 41 ans ait été blessée par balle dans le quartier Des Châtels. La victime a été transportée en centre hospitalier, mais sa vie ne serait pas en danger.

Sur place, un homme de 49 ans a immédiatement été arrêté et devrait être accusé de voies de fait grave, voies de fait armé et pour avoir déchargé une arme à feu.

Des enquêteurs ont été envoyés sur les lieux en matinée pour tenter d’établir les circonstances exactes dans ce dossier. L’homme de 49 ans sera rencontré et devrait aussi comparaître par vidéoconférence dans la journée de samedi.