Le ministre de la Santé, Yves Bolduc va cautionner le choix fait par le comité de sélection du nouveau directeur général du CHUM. Christian Paire, jusqu'ici patron de l'Hôpital de Rouen, en France, devrait succéder au Dr Denis Roy qui a quitté son poste il y a un an.

Denis Lessard LA PRESSE

Des sources fiables ont indiqué à La Presse que le ministre Bolduc s'était dit d'accord avec le choix du comité de sélection et qu'il préconisait son approbation par le conseil d'administration du CHUM, qui se réunit mercredi soir.

 

Selon les informations obtenues, la réunion du conseil d'administration qui, normalement, aurait dû cautionner le choix du spécialiste français, risque de donner lieu à un affrontement. Certains membres a-t-on appris n'acceptent pas qu'on ait mis de côté le Dr Guy Breton qui, depuis septembre, agissait comme conseiller spécial au CHUM. Pour eux, sans égard aux qualités du gestionnaire français, le projet du CHUM ne peut se permettre d'avoir un patron qui, sans connaissance du système de santé au Québec, sera nécessairement «en apprentissage» pendant un bon moment.

Le comité qui a choisi M. Paire était d'ailleurs carrément divisé, à trois membres contre deux. Même si normalement, on arrive à un consensus autour du candidat qui a eu le plus d'appuis, cette fois, Patrick Molinari, le président du conseil, et Maurice Charlebois ne se sont pas ralliés à la majorité.

Au conseil d'administration, des membres proposeront qu'on repousse le choix majoritaire du comité. Cette manoeuvre forcerait la reprise du processus qui a débouché sur une impasse. En outre il serait difficile pour les deux candidats de postuler à nouveau.

M. Paire, qui dirige l'Hôpital de Rouen depuis 2002, a eu trois appuis au comité de sélection: Michel Fontaine, le patron de l'Agence de la santé à Québec, le Dr Edgar Nassif, représentant des médecins de l'établissement, et Claude Desjardins, président directeur général de l'Agence de la Santé, de Laval.