Des documents nouvellement rendus publics démontrent que les responsables gouvernementaux étaient profondément préoccupés par la couverture critique assurée par les médias au plus fort de la récente crise de la listériose.

LA PRESSE CANADIENNE

Des notes rédigées lors des conférences téléphoniques quotidiennes avec du personnel politique et des fonctionnaires laissent entendre que les responsables gouvernementaux ont passé le plus clair de leur temps à étudier le ton et la teneur des informations rapportées par les journalistes.Ces documents permettent de constater que les responsables étaient à l'écoute des critiques selon lesquelles le gouvernement conservateur avait trop tardé à informer la population au sujet de l'éclosion de cas de la maladie mortelle.

L'une des notes suggère que les responsables se souciaient autant de questions de communications que de la gestion d'un problème de santé qui a coûté la vie à au moins 20 personnes.

Ces notes ont été rédigées entre le 12 août - alors que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a fait savoir à Aliments Maple Leaf que certains de ses produits de viande transformée étaient contaminés par la bactérie Listeria - et le début du mois d'octobre.

Environ 30 scientifiques, hauts fonctionnaires et membres du personnel politique prenaient habituellement part aux conférences téléphoniques quotidiennes.

La Presse Canadienne a obtenu copie de 53 pages manuscrites en vertu des dispositions de la Loi sur l'accès à l'information.