Le Parti québécois (PQ) déposera une motion, mercredi, demandant à la vérificatrice générale d'analyser en détail la plus récente entente entre le gouvernement et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).

Publié le 18 oct. 2017
Caroline Plante LA PRESSE CANADIENNE

Le 6 octobre dernier, le gouvernement Couillard a annoncé avoir «réglé ses comptes» avec les omnipraticiens en leur accordant une augmentation de rémunération de 14,7 % d'ici 2023.

À cette augmentation totalisant 340 millions s'ajoutent au moins 635 millions en sommes non récurrentes qui seront versées aux médecins. Le gouvernement a choisi de respecter des accords passés, qui prévoyaient des hausses, mais qui ont été reportées et étalées dans le temps.

Mercredi, le chef du PQ, Jean-François Lisée, a affirmé qu'il annulerait la hausse si son parti était porté au pouvoir en 2018.

Si l'argent n'est pas déjà décaissé, M. Lisée a promis de l'enlever aux médecins, et de l'investir «dans les soins».

D'après lui, le gouvernement Couillard s'apprête à donner «au moins» 2 milliards de plus aux omnipraticiens et médecins spécialistes dans les années à venir, tandis que les aînés et les enfants du Québec souffrent d'un manque de ressources.

Il n'est pas normal que l'entente avec la FMOQ demeure secrète, a insisté la députée péquiste Diane Lamarre.

Celle-ci souhaite que la vérificatrice générale analyse en détail l'entente et dépose un rapport avant le 6 février, jour de la rentrée parlementaire après le congé des Fêtes.