Pierre Karl Péladeau s'est excusé, jeudi, pour avoir déclaré que l'immigration a un impact négatif sur le projet indépendantiste.

Martin Croteau LA PRESSE

Lors d'un débat tenu à l'Université Laval, mercredi soir, M. Péladeau a affirmé que le temps presse pour les souverainistes en raison de la démographie et de l'immigration. Ses commentaires ont été dénoncés sur-le-champ par ses quatre adversaires dans la course à la direction du PQ.

Le député de Saint-Jérôme était attendu de pied ferme à l'Assemblée nationale, jeudi, où les adversaires du PQ ont unanimement dénoncé ses propos.

Après avoir maintenu ses propos en matinée, M. Péladeau a publié des excuses sur sa page Facebook en toute fin d'après-midi.

«Cette phrase était inappropriée et ne reflète pas ma pensée, a-t-il écrit. Le succès de notre projet collectif dépend de notre capacité de rassembler l'ensemble des Québécois de toutes origines. J'entends faire preuve de leadership sur cette question, poser des gestes concrets pour maintenir le dialogue avec les communautés et travailler fort pour mieux expliquer le projet et les bénéfices de l'indépendance du Québec.»