La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, relativise les ratés dans l'implantation du guichet unique pour l'accès aux places dans les centres de la petite enfance et les garderies subventionnées.

Tommy Chouinard LA PRESSE

Le temps d'attente moyen de 45 minutes au téléphone est «un peu long», mais un tel «boom téléphonique» n'est pas anormal, selon elle, lorsqu'un nouveau service est créé, à condition que cela soit temporaire. Elle a demandé à ses fonctionnaires de s'assurer que ce soit le cas.

La Presse révélait également hier que des CPE et des garderies contestent la légalité du contrat qu'ils doivent signer avec le gestionnaire du guichet unique, sous peine de sanctions. Mme Charbonneau répond que le contrat a été rédigé avec l'aide de son ministère et qu'il était impossible de le négocier avec tous les services de garde. Elle trouve normal que des «gens posent des questions» sur le contrat, dans la mesure où l'adhésion au guichet est obligatoire.