Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a affirmé aujourd'hui que son controversé projet de loi 3 sur les retraites municipales ferait assurément l'objet d'amendements avant d'être finalement adopté l'Assemblée nationale.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Et cette adoption ne devrait pas tarder. M. Moreau a ajouté vouloir peser sur l'accélérateur et passer aux prochaines étapes d'études sans délai après la fin des travaux de la commission parlementaire, dans deux jours.

«Le projet de loi va subir des modifications sur certains éléments», a exposé le ministre au cours d'un point de presse, en milieu de journée. «Il y a des éléments sur lesquels on réfléchit.»

Après avoir indiqué qu'il n'excluait pas la possibilité d'apporter des amendements à son projet de loi, c'est la première fois que le ministre Moreau reconnait l'inévitabilité de changements.

Marc Ranger, porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation, s'est montré mi-figue, mi-raisin après la déclaration de son interlocuteur principal.

«Le ministre apporte des nuances, mais à date les changements que l'on peut constater sont davantage cosmétiques», a-t-il fait valoir.

M. Ranger est surtout fâché par le coup d'accélérateur donné par le ministre quant au processus d'adoption de la loi. Le syndicaliste voudrait attendre la publication des bilans de santé officiels des régimes de retraite, prévue pour le 30 septembre prochain.

«Il accélère le pas très très rapidement avec que de nouveaux chiffres sortent», a-t-il dénoncé. «C'est inquiétant qu'un régime aussi complexe que les régimes de retraite, ils veuillent faire ça en catastrophe dans les jours qui vont suivre la fin de la commission parlementaire.»