Le gouvernement Marois a procédé, mercredi, à une nouvelle nomination partisane. L'ancien député péquiste Sylvain Simard, qui s'est retiré de la vie politique lors des dernières élections générales du 4 septembre après cinq mandats consécutifs comme député de Richelieu, a été nommé président du conseil d'administration de la Société des alcools du Québec (SAQ).

Hugo Pilon-Larose LA PRESSE

Il succède à Norman Hébert, qui quitte son poste de façon précipitée, alors que son mandat avait été renouvelé en 2009 pour une durée de cinq ans.

La direction de la SAQ a dit par voie de communiqué que M. Hébert voulait désormais se consacrer à la croissance de son commerce et à son poste de président du conseil d'administration de l'Université Concordia. La société d'État a également salué la contribution de M. Hébert.

«Depuis 2006, les ventes nettes (de la SAQ) sont passées de 2 à 3 milliards de dollars, un contrôle a été exercé sur les charges d'exploitation et le dividende remis à l'actionnaire a bondi et franchira cette année pour la première fois la barre du milliard de dollars», peut-on lire dans le communiqué.

Le nouveau président du C.A., Sylvain Simard, a une longue feuille de route politique. Il a notamment été ministre des Relations internationales sous le gouvernement de Lucien Bouchard, puis président du Conseil du trésor et ministre de l'Éducation sous la gouverne de Bernard Landry. Lors du printemps étudiant, il avait refusé de porter le carré rouge qu'arborait l'ensemble des troupes de Pauline Marois, qui formait alors l'opposition officielle.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, M. Simard recevra un salaire annuel de plus de 27 700 dollars, soit 17 755 dollars fixes, et 832 dollars par réunion mensuelle.

Des nominations critiquées

Les nominations de l'ancien chef du Parti québécois, André Boisclair, comme délégué général du Québec à New York, et de l'ancien chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, à la tête de la future Commission nationale sur l'emploi et la main-d'oeuvre, ont été vivement critiquées par les partis d'opposition.

La leader adjointe du Parti libéral du Québec, Lise Thériault, a qualifié de partisane la nomination de Sylvain Simard au C.A. de la SAQ.

«Cette nomination n'est pas surprenante. Le Parti québécois applique le principe de ''un péquiste, une job'' et vraisemblablement, ils vont nommer des péquistes jusqu'à ce qu'ils n'en reste plus», a-t-elle dit à La Presse.

- Avec La Presse Canadienne