Si les négociations pour conclure une entente entre le gouvernement du Québec et les employés du secteur public n'aboutissent pas ce week-end, le processus de médiation pourrait être enclenché dès mardi.

LA PRESSE CANADIENNE

Toutes les instances du Front commun intersyndical ont déjà adopté des résolutions stipulant qu'à partir du 20 avril, elles peuvent se tourner vers la médiation.

Rien n'a filtré des pourparlers qui se sont déroulés depuis vendredi, mais l'espoir était grand autant du coté syndical que patronal.

Des ententes partielles avaient même été conclues vendredi dans la fonction publique. Mais le gouvernement et le Front commun recherchent un accord global, dans tous les secteurs. En santé, la flexibilité dans l'organisation du travail poserait toujours problème.

Le processus de médiation précéderait le déclenchement possible de moyens de pression, si aucun rapprochement entre les parties n'était envisageable.

La porte-parole du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), Dominique Verreault, a indiqué à <i>La Presse</i> Canadienne que les médiateurs sont rarement intervenus sur le fond du dossier dans le passé, se contentant plutôt de constater que les parties étaient loin ou près d'une entente. De plus, souligne Mme Verreault, les médiateurs n'ont qu'un pouvoir de recommandation.