Source ID:; App Source:

Trudeau en tournée dans les régions qui misent sur l'acier et l'aluminium

Un employé dans l'aluminerie de Rio Tinto à... (ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Un employé dans l'aluminerie de Rio Tinto à Alma, ville du Saguenay que Justin Trudeau visitera lundi prochain.

ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Justin Trudeau entend consacrer la prochaine semaine à visiter les régions du pays qui misent principalement sur les industries de l'acier et de l'aluminium afin de montrer sa solidarité envers ceux qui pourraient souffrir de l'imposition de tarifs douaniers aux États-Unis.

Selon un porte-parole du premier ministre, ce dernier va écourter la période prévue pour passer du temps en famille lors de la semaine de relâche pour entreprendre sa tournée qui doit débuter lundi à Alma, où se trouve l'une des sept alumineries de Rio Tinto dans la province de Québec.

Mardi, il doit se rendre à Hamilton, où le président de la chambre de commerce de la «ville de l'acier» a prédit que l'imposition de tarifs douaniers mettrait en danger jusqu'à 40 000 emplois. Il fera aussi un passage à Sault-Ste-Marie, où l'entreprise Algoma Steel représente le plus important employeur de la ville.

Le lendemain, mercredi, le premier ministre devrait être à Regina, en Saskatchewan, où se trouve la compagnie Evraz Steel qui se présente comme le plus important joueur de l'industrie de l'acier dans l'ouest du Canada.

Le porte-parole du premier ministre, Cameron Ahmad, précise que Justin Trudeau va rencontrer des travailleurs, des chefs d'entreprises, des représentants de l'industrie et des syndicats dans le but de leur offrir son soutien.

Selon Cameron Ahmad, le premier ministre veut faire la démonstration que les industries canadiennes et américaines sont profondément intégrées et que toute perturbation entraînerait des conséquences pour les entreprises et les consommateurs des deux côtés de la frontière.

Le président américain Donald Trump a annoncé son intention d'imposer des tarifs douaniers de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur les importations d'aluminium. Les détails de ces mesures devraient être dévoilés jeudi.

Le gouvernement Trudeau a mené une opération agressive de lobbying dans le but que le Canada soit exempté de ces tarifs, mais les signaux envoyés par la Maison-Blanche se font contradictoires. Donald Trump a lui-même avancé que le Canada et le Mexique pourraient être exclus si les négociations sur le renouvellement de l'Accord de libre-échange nord-américain se terminent de manière satisfaisante pour les États-Unis.

Le Canada est le plus important fournisseur d'acier d'importation aux États-Unis chaque année. Il est aussi le plus important acheteur d'acier américain.

Selon l'Association canadienne des producteurs d'acier, les échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis ont atteint une valeur de 12 milliards $ en 2017. Le marché serait parfaitement équilibré entre les deux États.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer