Légalisation du cannabis: le seul conservateur en faveur laisse ses électeurs décider

L'élu ontarien Scott Reid avait été le seul... (Photo Adrian Wyld, La Presse canadienne)

Agrandir

L'élu ontarien Scott Reid avait été le seul conservateur à appuyer le projet de loi sur la légalisation du cannabis en juin dernier.

Photo Adrian Wyld, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Le seul député conservateur à avoir appuyé le projet de loi sur la légalisation du cannabis place son vote final entre les mains de ses commettants.

L'élu en question, Scott Reid, a commencé à envoyer des bulletins de vote référendaires aux électeurs de sa circonscription ontarienne cette semaine.

Il s'est engagé vendredi à «respecter la décision de ses commettants», et «votera en fonction de la majorité des bulletins reçus avant la troisième lecture du projet de loi C-45».

Dans un communiqué, il a souligné qu'il appuyait la légalisation de la substance, mais a dit entretenir des préoccupations entourant l'âge légal minimal pour l'achat de cannabis.

Il croit que cet âge devrait être fixé à 21 ans, ce qui permettrait selon lui de protéger les jeunes dont le cerveau se développe toujours en deçà de cet âge, en plus de prévenir le «tourisme du pot».

Le projet de loi C-45 établit l'âge minimal national à 18 ans, mais le fédéral laisse aux provinces et aux territoires la latitude de revoir l'âge à la hausse.

Les provinces qui ont jusqu'à présent fait leur lit sur cette question comptent l'arrimer à l'âge légal pour l'achat d'alcool (18 ans pour le Québec et l'Alberta et 19 ans du côté de l'Ontario).

Le député Reid désapprouve également l'idée de confier à des sociétés d'État la vente de marijuana récréative, comme le préconisent l'Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et l'Alberta.

«En revanche, il s'agit simplement de mes positions personnelles. Sur les enjeux vraiment importants, c'est la Population qui doit prendre la décision finale», a-t-il déclaré par voie de communiqué.

«Après presque deux décennies comme député, je n'ai toujours pas eu de preuve que les élus du Canada sont plus sages que leurs citoyens», a ajouté Scott Reid, qui dit avoir organisé neuf référendums depuis qu'il siège aux Communes.

Le député de Lanark-Frontenac-Kingston avait été le seul membre de son parti à appuyer C-45 lors du vote en deuxième lecture, en juin dernier. De nombreux conservateurs sont farouchement opposés à la légalisation du cannabis.

Le projet de loi C-45, qui a été amendé par le comité parlementaire qui l'étudiait, doit revenir en Chambre prochainement.

Au bureau de la leader du gouvernement en Chambre, vendredi, on n'a pas confirmé de date précise pour la reprise du débat, mais on a signalé que cela demeure «une priorité».

Le gouvernement de Justin Trudeau s'est fixé comme objectif de légaliser le cannabis à usage récréatif d'ici le 1er juillet 2018.

La mesure législative permet de faire pousser jusqu'à quatre plants de cannabis par domicile et de posséder un maximum de 30 grammes en public pour usage récréatif.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer