Le gouvernement libéral s'engage dans un bras de fer avec le Sénat autour d'un projet de loi sur les relations de travail, qui vise à abolir certaines mesures adoptées par les conservateurs qui touchent le monde syndical.

Publié le 5 mai 2017
LA PRESSE CANADIENNE

Le gouvernement et la chambre haute ne s'entendent pas sur certains articles du projet de loi C-4, l'un des tout premiers de ce gouvernement, qui viendrait annuler deux lois adoptées par le gouvernement précédent.

Le Sénat a voté pour la section du projet de loi libéral qui annulerait l'obligation faite aux syndicats de publier les détails de leurs dépenses.

Par contre, la chambre haute a voté contre les dispositions qui n'obligeraient plus la tenue d'un scrutin secret pour faire accréditer un syndicat dans un milieu de travail : les travailleurs qui relèvent de la juridiction fédérale n'auraient qu'à signer leur carte d'adhésion, comme c'était le cas dans le passé.

La ministre fédérale de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, Patricia Hajdu, prévient que le gouvernement n'acceptera pas les amendements proposés par le Sénat parce qu'ils nuiraient aux bonnes relations de travail.

La décision du gouvernement a outré les députés conservateurs, qui accusent les libéraux de se comporter comme des « dictateurs de pacotille » en rejetant le concept de vote secret.

Pour qu'un projet de loi soit adopté au Parlement, les deux chambres doivent s'entendre sur un même texte législatif.