Le député conservateur dont l'élection a été annulée par un tribunal ontarien tentera, le 10 juillet, de convaincre la Cour suprême de le maintenir en poste.

Martin Croteau LA PRESSE

Ted Opitz, qui a été élu par 26 votes dans la circonscription torontoise d'Etobicoke-Centre, tente de faire casser le jugement rendu le mois dernier par la Cour supérieure de l'Ontario.

Le candidat libéral défait, Boris Wrzesnewskyj, a convaincu ce tribunal d'annuler le scrutin. Pour appuyer sa cause, il soutenait que certains électeurs avaient voté même s'ils n'en avaient pas le droit, ce qui a contribué à sa défaite.

M. Opitz a porté l'affaire en appel devant le plus haut tribunal du pays. Il a toutefois demandé un délai avant de présenter ses arguments en raison de la complexité du dossier. Ce report aurait pu faire en sorte que la cause ne soit entendue qu'en octobre, ce qui aurait permis au député de rester en poste pendant plusieurs mois.

La Cour a cependant ordonné que l'appel soit entendu dans moins d'un mois. C'est donc dire qu'elle interrompra sa relâche estivale, qui débute à la fin de cette semaine.

«La loi est claire, la loi dit que la cause devait être entendue sans délai, a observé M. Wrzesnewskyj, joint hier. C'est une cause importante qui concerne notre processus démocratique.»

La Presse n'a pu joindre le porte-parole du Parti conservateur, hier soir.