Des voyages gratuits offerts à des parlementaires fédéraux et qui ne sont pas censés être financés grâce aux fonds publics pourraient bien l'être, en fin de compte.

Mis à jour le 17 mai 2011
Steve Rennie LA PRESSE CANADIENNE

Des documents montrent que certains groupes qui ont payé des voyages à des députés ont reçu par ailleurs des millions de dollars en financement gouvernemental.

Les voyages toutes dépenses payées peuvent constituer l'un des avantages liés à la profession de député. Et certains acceptent de tels voyages offerts par des gouvernements étrangers, des groupes de pression et des organisations d'entreprises.

Une analyse menée par La Presse Canadienne sur les voyages «parrainés» indique que 172 députés ont effectué 336 voyages gratuits au cours des quatre dernières années, des déplacements qui valent 1,9 million de dollars. Ces voyages n'incluent pas ceux qui ont été organisés en lien avec des activités gouvernementales.

Certains députés ont fait valoir que ces voyages ne coûtaient rien aux contribuables canadiens parce qu'ils sont défrayés par des organisations.

Mais deux groupes qui ont payé des voyages à des députés ont reçu, depuis 2007, près de 14 millions de dollars de divers paliers gouvernementaux -dont la majeure partie avait été accordée par Ottawa-, selon des documents de l'Agence du revenu du Canada (ARC).

Par exemple, la Cross-Cultural Community Services Association, une oeuvre de bienfaisance établie à Toronto, a déboursé 9300$ pour envoyer le député torontois Jim Karygiannis en Chine à trois reprises depuis 2009.

Des documents de l'ARC indiquent que cette organisation a reçu, depuis 2007, plus de 8 millions de dollars en aide du gouvernement fédéral. L'association a également obtenu 933 750$ du gouvernement ontarien et près de 250 000$ de l'administration municipale.

Des centaines de voyages

De Tel-Aviv à Doha, les parlementaires canadiens parcourent la planète aux frais de gouvernements étrangers, de lobbies et d'organisations d'affaires.

C'est notamment le cas de Jack Layton, le nouveau chef de l'opposition officielle. L'été dernier, il a séjourné dans un hôtel de Disney World, royaume de Mickey et Minnie Mouse, grâce à une puissante organisation syndicale. Il était accompagné de son épouse, la députée Olivia Chow, et de son collègue parlementaire Glenn Thibault.

Le déplacement leur avait été offert par le Retail, Wholesale and Department Store Union, afin que le chef néo-démocrate s'exprime lors de l'assemblée annuelle du syndicat d'employés de magasins, en août dernier. Quelques mois plus tôt, Jack Layton avait écrit aux dirigeants de Loblaws pour leur demander de ne pas fermer une succursale de Sudbury, en Ontario. Il s'agissait d'une cause que le syndicat portait à bout de bras.

Une analyse des voyages offerts aux députés fédéraux, réalisée par La Presse Canadienne, montre que 172 députés ont effectué 336 voyages gratuits au cours des quatre dernières années, pour une valeur totale de 1,9 million $. Ces périples s'ajoutent à ceux effectués dans le cadre de leurs fonctions.

Les députés ont 60 jours pour déclarer au Parlement tout voyage d'une valeur de plus de 500 $ qui n'est pas payé de leur poche ou par les fonds publics.

Une base de données rassemblant ces déplacements a été compilée grâce à des informations fournies par le bureau de la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique. Ces informations couvrent une période s'étendant du milieu de l'année 2006 à la fin du mois de décembre dernier.

Deux destinations arrivaient en tête de liste: Taïwan et Israël, qui ont accueilli chacune 68 voyages payés.

Les parlementaires libéraux ont profité de 141 de ces cadeaux, contre 132 pour les conservateurs, 36 pour les néo-démocrates et 25 pour le Bloc québécois.

Le député qui a reçu le plus de ces déplacements est Jim Karygiannis, un libéral de Toronto. Il a accepté 16 déplacements, au Bengladesh, en Égypte, à Chypre, en Belgique, en France, en Chine, en Irak, en Grèce, en Inde, aux États-Unis, à Haïti et au Nigéria. Ces déplacements ont une valeur totale de 71 950 $.

Le député libéral torontois Bob Rae a effectué sept voyages payés pas des tiers: Israël et les Territoires palestiniens, l'Égypte, le Kenya, le Népal et les États-Unis, pour une valeur totale déclarée de 21 529 $.