Statistique Canada a retiré les questions portant sur le travail non rémunéré du nouveau formulaire de recensement long à participation volontaire - une omission qui risque selon plusieurs de mener à des politiques pour les personnes âgées, les femmes et les enfants qui rateront leurs cibles.

Heather Scoffield LA PRESSE CANADIENNE

Le ministre de l'Industrie Tony Clement a défendu à maintes reprises la décision du gouvernement conservateur d'abandonner le questionnaire long de recensement obligatoire pour le remplacer par un formulaire à participation volontaire.

Ce nouveau questionnaire, appelé Enquête nationale auprès des ménages (ENM), n'est toutefois pas une réplique exacte de l'ancien.

Il ajoute quelques questions sur les déplacements quotidiens, le logement subventionné, les pensions alimentaires et la religion, ont indiqué mercredi des porte-parole de Statistique Canada.

Le nouveau questionnaire long retire aussi une section entière sur ce que font les Canadiens en dehors de leurs emplois rémunérés.

Dans le questionnaire long de 2006, Statistique Canada demandait aux participants combien d'heures par semaine ils passaient à effectuer des travaux ménagers, de paysagement et d'entretien non rémunérés.

Les participants devaient aussi indiquer combien de temps ils consacraient à s'occuper de leurs propres enfants ou d'autres enfants sans être payés.

Il leur était également demandé de préciser le temps passé à s'occuper de personnes âgées, incluant les appels téléphoniques ou l'aide à la prise de médicaments.

La professeure de droit de l'université Queen's à Kingston, en Ontario, Kathleen Lahey, a déploré que cette réalité économique de soins ait été ainsi rayée des données collectées.

Selon Mme Lahey, quasiment toutes les options de politiques touchant la famille et les services communautaires sont concernées par ces données.

Le député libéral Scott Brison a abondé dans le même sens. Il a soutenu que le gouvernement conservateur ne pouvait pas effacer les défis croissants des soins à domicile d'«un coup de crayon» sur le recensement.