Source ID:; App Source:

La présence du Bloc rebute le ROC

Si les Québécois sont favorables à une coalition des partis de l'opposition, comme le rapportait La Presse hier, beaucoup de commentateurs et de blogueurs du ROC (rest of Canada) s'insurgent contre ce «vol du pouvoir», avec l'aide d'un parti séparatiste de surcroît.

Kelly McParland, du National Post, évoque l'assemblage d'un «gouvernement bidon» et déplore ses effets potentiels: «Le gouvernement national sera dépendant du Bloc séparatiste pour approuver n'importe quelle législation majeure, transformant de ce fait le Canada en une colonie du Québec», a-t-il écrit hier midi sur le site du journal.

Pour Rafe Mair, de thetyee.ca, la présence du Bloc est l'élément de trop.

«Je n'aime pas Stephen Harper ou son gouvernement. (...) Mais si on me demandait de voter pour une coalition assemblée avec l'aide du Bloc québécois, je ne pourrais pas le faire. Politique et cynisme sont des synonymes, mais cela serait beaucoup trop.»

»Les conspirateurs»

D'autres observateurs contestent la légitimité de la manoeuvre de l'opposition.

Un commentaire de Stanley H. Hartt, avocat et ancien chef de cabinet de Brian Mulroney, a fait office de manchette principale durant quelques heures hier soir sur le site du National Post.

M. Hartt y parle des «trois conspirateurs» et dénonce la soif de pouvoir des libéraux, «qui croient peut-être qu'il est de leur droit naturel d'être le parti de gouvernement».

Le Calgary Herald a invité ses lecteurs à réagir à la nouvelle de la coalition. «Je ne peux pas croire que cela va se concrétiser, écrit un internaute. Aucun parti de la coalition n'a un meilleur plan que celui qui a été présenté; ils veulent juste voler le pouvoir. Je vais demander l'asile politique si cela va jusqu'au bout.»

»Un clou dans le cercueil»

Des militants pour la défense des intérêts de l'Ouest voient dans la crise à Ottawa une autre démonstration de l'aliénation de leur région sur la scène fédérale.

Sur le blogue du Western Standard, Robert Jago écrit que les partis d'opposition (lire les libéraux) «ont pu réaliser aujourd'hui qu'ils n'ont plus besoin de prendre en considération les opinions des gens de l'Ouest. (...) Cette action de l'opposition va régionaliser encore davantage la politique canadienne. (...) Si les libéraux réussissent leur coup, je pense vraiment que ce sera un autre clou dans le cercueil de la fédération existante.»




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer