(Ottawa) Le Canada est bien loin de s’affranchir de la monarchie britannique, à en croire une scène observée mercredi après-midi à la Chambre des communes.

Publié le 1er déc. 2021
Catherine Lévesque La Presse Canadienne

Les conservateurs étaient nombreux à entonner la chanson God Save The Queen, derrière leur masque, après que le député bloquiste Stéphane Bergeron eut proposé d’adopter une motion visant à féliciter l’île de la Barbade de s’être proclamée république et d’avoir démis la reine Élisabeth II de son titre de chef d’État.

Le président de la Chambre des communes est ensuite intervenu, en rappelant qu’il était interdit de chanter en ces lieux, à l’exception de l’hymne national.

La motion de M. Bergeron est finalement restée lettre morte, n’ayant pas obtenu l’appui des autres partis.

À Québec, une telle manœuvre a aussi échoué de la part du Parti québécois. Le député péquiste Joël Arseneau souhaitait « que l’Assemblée nationale félicite la Barbade pour avoir abandonné le régime politique monarchiste, hérité du colonialisme britannique, et adopté le républicanisme ».

« L’attachement de la CAQ (Coalition avenir Québec) envers la monarchie est aussi déroutant qu’imperturbable », s’est étonné M. Arseneau, sur Twitter.

C’est mardi, 30 novembre, que l’île des Caraïbes s’est officiellement proclamée république. Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, a assisté à la cérémonie. La gouverneure générale, Dame Sandra Mason, est pour sa part devenue la première présidente de la Barbade.