(Québec) Le gouvernement Legault maintient sa position à la suite du dépôt du rapport de la coroner Géhane Kamel qui, après son enquête sur la mort de Joyce Echaquan, recommande à Québec de reconnaître l’existence du racisme systémique.

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

« Par respect pour la famille et les proches de Joyce Echaquan, ainsi que pour le travail de la coroner en chef, nous attendrons à mardi avant de commenter », a fait savoir vendredi le cabinet du premier ministre.

Le Bureau du coroner a dévoilé les conclusions de l’enquête publique sur la mort de la femme atikamekw de 37 ans vendredi, trois jours plus tôt que prévu. La coroner, Géhane Kamel, doit faire le point publiquement mardi, à Trois-Rivières. Elle ne fera aucun commentaire d’ici là, pas plus que la famille de Joyce Echaquan.

Le ministre des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, n’a pas voulu non plus commenter le rapport d’enquête. Les parlementaires ne siègent pas le vendredi à l’Assemblée nationale.

« Sur le racisme systémique, je pense que tout a été dit. Notre position là-dessus, c’est qu’il faut lutter contre le racisme par des actions concrètes », a dit la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, en marge d’une annonce à Québec.

« On veut poser des actions qui amènent des conséquences positives sur des problèmes […]. Tous les Québécois et membres des Premières Nations et Inuits doivent pouvoir recevoir des soins de santé et des services sociaux de manière digne, équitable et sans discrimination, et nous, c’est à ça qu’on s’affaire », a-t-elle ajouté.

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, faisait lui aussi une annonce à Québec vendredi. « Actuellement, il n’y a pas au Québec de racisme systémique. Il y a du racisme, il faut le combattre, mais il n’y a pas de racisme systémique », a-t-il expliqué devant les médias.

Conclusion « tout à fait naturelle », estime le DVollant

Pour éviter qu’un drame comme la mort de Joyce Echaquan ne se reproduise, le gouvernement Legault doit « reconnaître l’existence du racisme systémique » et prendre « l’engagement de contribuer à son élimination », recommande la coroner Géhane Kamel dans son rapport d’enquête.

Pour MKamel, « le racisme et les préjugés auxquels Mme Echaquan a fait face ont certainement été contributifs à son décès », qui est accidentel.

Selon le DStanley Vollant, chirurgien innu, la conclusion de la coroner est « tout à fait naturelle » alors que « le racisme systémique a induit des biais sur la prestance des soins de santé » prodigués à Mme Echaquan lors de son séjour à l’hôpital de Joliette. La coroner a conclu qu’elle avait été « rapidement étiquetée comme narcodépendante » sur la base de préjugés.

Le DVollant appelle le gouvernement Legault à revoir sa décision. « Il faut un électrochoc qui s’appelle de reconnaître le racisme systémique », souligne celui qui a témoigné devant la coroner Kamel. « Je tends la main au premier ministre pour qu’il change son fusil d’épaule […] les gens qui changent d’idées ne sont pas faibles. Au contraire, ils ont beaucoup de sagesse, ils sont encore plus grands », dit-il.

Le gouvernement Legault ne doit pas considérer qu’un changement de position est un signe de faiblesse mais plutôt un signe d’un gouvernement qui s’assume, qui est encore plus fort.

Le DStanley Vollant

Une série de recommandations du rapport visent l’Ordre des infirmières du Québec, le Collège des médecins, le ministère de l’Enseignement supérieur et le CISSS de Lanaudière. L’établissement ne fera pas non plus de commentaires avant mardi prochain.

Lisez « Le racisme systémique au cœur des recommandations du coroner »

Le dépôt du rapport de MKamel survient alors que l’anniversaire du décès de Joyce Echaquan, le 28 septembre 2020, a donné lieu à des débats houleux au Salon bleu sur le racisme systémique.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, s’est exprimé sur Twitter. « Un jour c’est Ottawa, le jour suivant c’est Québec. Arrêtez de [vous] pointer du doigt. Personne n’est en position de donner de leçon à qui que ce soit. Vos ministères de la Justice s’activent jour et nuit pour réduire la portée du droit autochtone », a-t-il écrit.

Il faisait notamment allusion à la décision de la Cour fédérale de rejeter la demande du gouvernement Trudeau d’examiner la décision du Tribunal canadien des droits de la personne de verser une compensation aux enfants des Premières Nations placés dans le système de protection de la famille.

Le décès de Joyce Echaquan, morte sous les insultes racistes du personnel soignant du centre hospitalier de Lanaudière, a provoqué l’indignation d’un bout à l’autre du pays.

Ce qu’ils et elles ont dit

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec

C’est un vent de fraîcheur de constater que l’existence du racisme systémique est reconnue dans le rapport de la coroner. Nos femmes et nos filles autochtones doivent se sentir en sécurité dans toutes les sphères de la société.

Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec

Le Collège des médecins poursuivra ses efforts pour lutter contre le racisme systémique dans le milieu de la santé et sensibiliser les futurs médecins à tout biais discriminatoire envers les patients.

Le Collège des médecins du Québec

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Michèle Audette, sénatrice et militante autochtone

C’est vraiment une institution québécoise importante qui ajoute sa voix à ce que des groupes, des experts, d’ex-commissaires ont amené sur la place publique. […] On a amené les faits, les preuves, maintenant c’est un impératif juridique qui s’ajoute.

Michèle Audette, sénatrice et militante autochtone

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Stéphane Cormier, président de la FIQ Lanaudière

On travaille vraiment à reconstruire les ponts. Autant la communauté atikamekw avait des craintes de venir [au centre hospitalier de Lanaudière], autant les professionnelles en soins ont une crainte de faire un faux pas […] Depuis quelques mois, on s’affaire vraiment à ce que tout le monde soit bien.

Stéphane Cormier, président de la FIQ Lanaudière

Quant aux deux recommandations qui concernent l’OIIQ. Nous en prenons acte. En ce qui concerne la recommandation visant à examiner la qualité des services des infirmières qui ont prodigué les soins à Mme Echaquan lors de son hospitalisation, cela a déjà été réalisé. L’infirmière a été radiée pour une période d’une année pour violence verbale et six mois pour négligence.

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec

François Legault doit s’élever au-dessus de la mêlée, au-dessus des intérêts partisans et dire que c’est la bonne chose à faire de reconnaître [le racisme systémique] plutôt que d’arriver avec des explications plus injustifiables les unes que les autres.

Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire

Il y a urgence de reconnaître le racisme systémique pour mettre fin aux drames quotidiens vécus par les Autochtones […] C’est extrêmement significatif qu’une coroner émette une telle recommandation. J’espère que M. Legault aura l’humilité de reconnaître qu’il fait fausse route.

Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire