(Québec) La commissaire à l’éthique blanchit un député caquiste qui était visé par des allégations de conflit d’intérêts.

Patrice Bergeron
La Presse Canadienne

Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, faisait l’objet d’une enquête de la commissaire à l’éthique et à la déontologie pour son rôle dans la modification du schéma d’aménagement de la MRC de Montcalm, dont il a été préfet.

Dans un rapport déposé jeudi matin, la commissaire Ariane Mignolet juge qu’il n’a pas commis de manquement au code d’éthique des élus de l’Assemblée nationale.

Cependant, elle fait remarquer que M. Thouin a manqué de prudence et de clairvoyance.

« Ayant été lié de près à ce dossier en raison de ses fonctions antérieures, le député aurait dû raisonnablement s’attendre à ce que son implication comme député soulève un questionnement », écrit-elle.

« Il aurait pu se distancier un peu du dossier, par exemple en demandant à un collègue de la région d’agir comme intermédiaire à sa place. »

M. Thouin avait été exclu du caucus caquiste, le temps que la lumière soit faite sur l’affaire. Le groupe parlementaire caquiste devra donc se prononcer sur la réintégration de cet élu.