(Ottawa) Le Sénat a décidé d’imposer une deuxième suspension à Lynn Beyak à cause des lettres désobligeantes envers les Premières Nations qu’elle a publiées sur son site internet.

La Presse canadienne

Les sénateurs ont approuvé un rapport du comité permanent sur l’éthique et les conflits d’intérêts qui recommandait que Mme Beyak soit suspendue sans solde pour « le reste de la législature en cours ».

La décision n’a pas été unanime, mais le Sénat n’a pas publié les résultats du vote.

Mme Beyak a été expulsée du caucus conservateur et a finalement été suspendue sans salaire en mai dernier après avoir refusé de retirer les lettres offensantes de son site web — une suspension qui a pris fin automatiquement lorsque le Parlement a été dissous pour les élections fédérales de l’automne.

La controversée sénatrice a présenté mardi des excuses. Certains de ses anciens collègues conservateurs ont ensuite voulu que le comité d’éthique réexamine la question. Une motion à cet effet a été rejetée par 49 voix contre 24.

Les sénateurs indépendants ont préféré imposer de nouvelles sanctions contre Mme Beyak. Celle-ci devra aussi participer, à ses frais, à des programmes de sensibilisation sur le racisme à l’égard des Autochtones.

« La réussite d’un tel programme est nécessaire à la poursuite de sa présence au Sénat », peut-on lire dans le rapport.