(Ottawa) La cheffe sortante du Parti vert, Elizabeth May, déplore le manque de courtoisie des néo-démocrates, qui refusent de retirer leur candidat dans une partielle à Toronto afin que la nouvelle cheffe des verts puisse faire plus facilement son entrée aux Communes.

Mia Rabson
La Presse Canadienne

Annamie Paul a été élue samedi à la direction du Parti vert du Canada, après avoir remporté la course au huitième tour de scrutin. Elle est aussi devenue la première femme noire élue à la tête d’un parti fédéral au Canada.

Mme Paul, de Toronto, n’est pas étonnée qu’aucun des autres partis n’ait eu cette « courtoisie » de lui faciliter l’entrée aux Communes, lors de l’élection partielle dans Toronto-Centre le 26 octobre. Mais elle soutient qu’elle est habituée à surmonter les obstacles.

Elizabeth May rappelle toutefois qu’en 2019, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, a salué l’élégance des verts, qui n’avaient pas présenté de candidat lors d’une élection partielle dans la banlieue de Vancouver, alors que la victoire du nouveau chef néo-démocrate n’était pas acquise.

Mme May estime que M. Singh devrait s’en souvenir et elle demande aux autres néo-démocrates de réfléchir à l’opportunité de mettre des bâtons dans les roues de Mme Paul.

La directrice nationale du NPD, Anne McGrath, a soutenu que le candidat du parti dans Toronto-Centre avait été choisi démocratiquement par les membres et que son nom figurerait sur le bulletin de vote.