Le Parti québécois (PQ) a réussi à attirer près de 5000 nouveaux membres lors de l’actuelle course à la direction, lui permettant d’avoir 35 837 membres en règle et membres ponctuels (ou « sympathisants ») pour voter le 9 octobre prochain afin d’élire le prochain chef.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

En ajoutant près de 7000 cartes de membre en attente d’un renouvellement (c’est-à-dire échues depuis moins d’un an), les péquistes affirment avoir désormais 43 000 membres dans leur parti, ce qui fait qu’elle « demeure la formation politique avec le plus de membres au Québec », affirme mercredi le président du Parti québécois, Dieudonné Ella Oyono. En comparaison, le Parti libéral affirmait avoir 20 000 membres en janvier dernier.

Or, avec 43 000 membres, le PQ a largement moins de membres qu’il en avait au terme de la précédente course à la direction, où l’ancien chef Jean-François Lisée avait été élu. En 2016, le parti déclarait avoir 73 000 membres. Il estimait en avoir toujours 50 000 en janvier dernier.

Des 5000 nouveaux membres, a précisé mercredi M. Ella Oyono, 1196 sont des « sympathisants ». Ces personnes ont payé 5 $ plutôt que 10 $ (le coût d’une carte régulière), en plus de signer une déclaration de principe envers la souveraineté, afin de participer au vote pour élire le prochain chef.

Quatre candidats tentent de prendre la direction du troisième parti en importance à l’Assemblée nationale. D’ici au 9 octobre, les membres devront faire leur choix entre le député Sylvain Gaudreault, l’avocat Paul St-Pierre Plamondon, l’humoriste Guy Nantel et l’enseignant en histoire Frédéric Bastien.