(Ottawa) Les dons faits par le public canadien pour venir en aide aux Libanais après la double explosion dévastatrice de mardi seront doublés par le gouvernement fédéral, jusqu’à concurrence de 2 millions de dollars.

Jean-Thomas Léveillé
Jean-Thomas Léveillé La Presse

Ottawa a annoncé samedi la mise sur pied du Fonds de secours pour le Liban, qui s’inscrit dans le cadre des mesures d’aide totalisant 5 millions de dollars annoncées la semaine dernière.

« Chaque dollar donné par les Canadiens entre le 4 et le 24 août sera égalé par le gouvernement du Canada », a déclaré en conférence de presse la ministre du Développement international, Karina Gould.

Pour être doublés par Ottawa, les dons doivent être faits à la Coalition humanitaire ou directement à l’une des 12 organisations qui en sont membres, dont Action contre la faim, Aide à l’enfance Canada, CARE Canada, Médecins du monde, Oxfam-Québec et Vision mondiale Canada.

Ces organisations « expérimentées » sont déjà présentes au Liban, ce qui permet d’acheminer l’aide sans délai, a fait valoir la ministre, qui était accompagnée de deux de leurs représentants.

« Sur le terrain, la situation est assez difficile », a expliqué la directrice générale d’Oxfam-Québec, Denise Byrnes.

Beaucoup de bâtiments sont à moitié détruits, les débris sont partout, donc même se déplacer est assez difficile.

Denise Byrnes, directrice générale d’Oxfam-Québec

Les organisations canadiennes s’affairent déjà à fournir de l’eau potable, des denrées alimentaires, des abris d’urgence et à « offrir une protection pour les personnes les plus vulnérables, dont les femmes et enfants qui peuvent aussi subir d’autres difficultés dans une situation pareille », détaille Mme Byrnes.

Les organisations humanitaires se mettent ensemble et partagent leurs informations pour s’assurer « que l’aide va aller aux plus vulnérables et que tous ceux qui en ont besoin vont la recevoir sans distinction », poursuit-elle.

Ottawa, qui a aussi versé 1,5 million de dollars à la Croix-Rouge libanaise, n’a pas encore déterminé comment elle investira le reste de l’argent promis.

Le Canada assure par ailleurs que son aide s’inscrira dans la durée.

« Nous faisons partie des conversations au niveau international pour voir comment contribuer à la reconstruction », a indiqué Karina Gould, précisant que la priorité était toutefois de « répondre à l’urgence maintenant ».

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Karina Gould, ministre du Développement international, en vidéoconférence le 6 août

Mme Gould a par ailleurs indiqué qu’Ottawa avait reçu 64 demandes d’assistance consulaire de la part de ressortissants canadiens au Liban, mais que le gouvernement ne s’attend pas à devoir effectuer de rapatriements.

L’ambassade du Canada, qui n’a pas été touchée par l’explosion, rouvrira lundi.