(Ottawa) La candidate à la direction du Parti vert du Canada Annamie Paul a solidifié sa place comme favorite pour remporter l’élection au sein du parti en octobre, creusant un large fossé dans le financement entre elle et son adversaire le plus proche.

Mia Rabson
La Presse canadienne

La Torontoise âgée de 47 ans a été en avance au chapitre du financement dans les bilans du premier et du deuxième trimestre. Cette semaine, les données du parti indiquent qu’à la fin du mois de juillet, les fonds collectés par Mme Paul s’élevaient à près de 121 000 $, soit plus du tiers des fonds recueillis par les neuf candidats participants à la course.

L’avocat ontarien Dimitri Lascaris arrive loin derrière avec 52 610 $. Il a éclipsé l’avocat de la Colombie-Britannique David Merner, qui avait terminé deuxième à la fin juin, mais qui s’est classé troisième à la fin juillet après avoir amassé un total de 46 718 $. L’ancien ministre libéral de l’Ontario, Glen Murray et l’astrophysicienne britanno-colombienne Amita Kuttner complète le top cinq.

Annamie Paul reconnaît que le fait d’être une femme noire à une période où les relations raciales sont au centre des préoccupations façonne une partie de la course à la direction.

« Il ne fait aucun doute que certaines personnes sont enthousiasmées par l’idée d’élire une femme de couleur, cela n’a jamais été fait auparavant, ou une personne noire, cela n’a jamais été fait auparavant, ou une femme juive, cela n’a jamais été fait auparavant non plus, a-t-elle déclaré. Il y a donc beaucoup de premières. »

La dernière fois qu’une femme noire a présenté sa candidature à la direction d’un parti fédéral au Canada, c’était en 1975. Maintenant, Mme Paul ainsi que Leslyn Lewis, qui se présente à la direction conservatrice, essaient chacune de devenir les premières à en remporter une.

Les deux femmes ont récemment été la cible de messages haineux lors de débats virtuels, évènements sur lesquels la GRC enquête. Mme Paul a déclaré qu’elle ignorait si les deux incidents étaient liés, mais qu’elle savait que les messages qui lui avaient été adressés lors d’une réunion publique le 21 juillet n’étaient pas spontanés.

Annamie Paul espère cependant que les gens voient dans sa campagne pour plus que cela, et a exprimé sa frustration que la course à la direction du Parti vert ne semble attirer beaucoup d’attention que lorsque le sujet du racisme est discuté.

Les thèmes de la campagne de Mme Paul sont la diversité, l’audace et la démocratie, et elle est fière des efforts déployés dans sa campagne pour apporter plus de diversité au Parti vert. Elle a toutefois déclaré que la diversité et l’inclusion doivent aller bien au-delà de la simple présence de femmes noires sur un bulletin de vote.

Sa plateforme comprend des politiques visant à documenter correctement l’usage excessif de la force par les corps policiers, à mettre en œuvre un revenu de base national garanti et à rendre l’éducation postsecondaire gratuite.

Les Verts ont officiellement décidé le 26 juillet de tenir virtuellement leur convention d’octobre, la COVID-19 rendant un évènement en personne impossible. Le vote devait déjà avoir lieu en ligne ou par correspondance, de sorte que le changement signifie principalement le passage à une annonce virtuelle du gagnant.