L’intention était bonne : relancer l’économie au plus sacrant, après une pause forcée qui a poussé des milliers de Québécois au chômage. Il fallait faire vite, voir grand.

Isabelle Hachey Isabelle Hachey
La Presse

Avec son projet de loi 61, qui vise à accélérer la mise en chantier de projets d’infrastructure, le gouvernement Legault se bute pourtant à un barrage de critiques.

On craint le saccage de l’environnement et de la démocratie. On s’inquiète des « petits amis » qui pourraient profiter de l’occasion pour se remplir les poches.

PHOTO JONATHAN HAYWARD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Alors que la crise liée à la COVID-19 se prolonge, le phénomène des théories du compl prend de l’ampleur. La CAQ s’en inquiète, au point d’avoir créé, mardi, une page web rectifiant les faits à propos du PL61.

Bref, le projet de loi 61 fait grincer des dents. Il est sans doute éminemment perfectible. Le gouvernement a d’ailleurs commencé à jeter du lest.

Mais au-delà de ces enjeux bien réels, dans les recoins sombres de l’internet, le « PL61 » est devenu la bête noire de milliers de personnes. La bête satanique, oserais-je dire.

Voyez-vous, dans ce monde distordu, le PL61 n’est qu’un prétexte pour permettre au gouvernement de faire basculer le Québec dans la dictature. François Legault s’apprête à s’arroger tous les pouvoirs. Son but ultime : nous vacciner jusqu’au dernier contre la COVID-19.

À ce sujet, d’ailleurs, j’ai des petites nouvelles pour vous. La COVID-19 n’existe pas. Le vaccin, ce n’est qu’un prétexte, ça aussi, pour nous injecter une nanopuce, question de surveiller chacun de nos mouvements. Big Brother aura l’air d’un chaton sur YouTube à côté de ça.

Vous ne me croyez pas ? Faites vos recherches. Il y a un citoyen lambda qui l’a écrit sur le web. Moi, je ne suis que le servile suppôt du diabolique pouvoir en place.

* * *

J’ai l’air de rigoler, mais ce n’est pas drôle.

Ce n’est plus drôle.

La pandémie est un terreau fertile pour les théories du complot. Les gens sont stressés, anxieux, isolés. Ils se sentent impuissants et cherchent des réponses. Or, la science en a encore peu à leur offrir.

Les complotistes, eux, leur en donnent plein : le confinement est une supercherie. On vous cache des choses. On ne vous donne pas les vrais chiffres. On brime vos droits et libertés. Révoltez-vous contre la tyrannie !

Alors que la crise se prolonge, le phénomène prend de l’ampleur. Les vidéos cartonnent, les sites conspirationnistes prolifèrent. La CAQ s’en inquiète, au point d’avoir créé, mardi, une page web rectifiant les faits à propos du PL61. « Aidez-nous à propager l’info et pas les complots ! »

Le parti n’a-t-il pas d’autres chats à fouetter ? Ne perd-il pas son temps à répondre à une poignée de conspirationnistes sur le web ?

J’ai bien peur que non. On ne peut plus hausser les épaules devant ce phénomène. Parce qu’il grossit. Et parce qu’il pousse des centaines, voire des milliers de gens à refuser de suivre les recommandations de la Santé publique.

Prenez cette manif anti-PL61, dimanche, à Val-David. « Aucune personne ne portait de masque, aucune personne n’a respecté la distanciation sociale », s’est enthousiasmé un participant, Jean-Jacques Crèvecœur, dans une vidéo YouTube. « C’était vraiment génial ! »

Hé, misère.

* * *

Une action judiciaire a été entamée contre le gouvernement Legault, lundi, pour faire annuler le PL61.

« Ce projet de loi accorde des pouvoirs excessifs au gouvernement et au directeur de santé publique », a expliqué l’avocat Guy Bertrand aux journalistes.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Me Guy Bertrand

Le confinement du Québec entier était « déraisonnable et injustifiable ». Il générera une crise sociale « pire que l’urgence sanitaire ».

Cela se plaide. On peut à tout le moins en débattre. Mais il n’est pas mauvais de savoir qui, au juste, sont les clients de MBertrand.

J’ai fait mes recherches.

Les quatre signataires de la demande introductive d’instance sont un éminent ufologue, un neuroscientifique qui prétend avoir démontré l’existence de l’âme, une adepte de la médecine alternative et un vérificateur comptable, Stéphane Blais, qui se définit comme un « libre penseur ».

Stéphane Blais est président de la nouvelle Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple. Il soutient que la pandémie est un « coup d’État international » et a réussi à amasser 350 000 $ depuis un mois.

De quoi payer les honoraires de MBertrand, qui ne craint pas de servir de caution aux complotistes. « Je me fous complètement de leurs idées, m’a-t-il confié. Tous les Québécois ont des droits fondamentaux égaux devant la Constitution, peu importe ce qu’ils croient. »

Le vice-président de la Fondation est Jean-Jacques Crèvecœur, un « accoucheur de potentiel humain ». Il fallait le voir haranguer la petite foule réunie devant le siège de l’Assemblée nationale, lundi. Avec le vaccin, prévenait-il, « nous allons devenir des humains génétiquement modifiés ! »

Hé, misère.

J’ai fait d’autres recherches.

En 2012, Jean-Jacques Crèvecœur s’est retrouvé dans le collimateur de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, en France. Il soutenait avoir été guéri d’un cancer du cervelet sans traitement médical, grâce à un pseudo guérisseur allemand.

La tumeur s’était transformée en kyste par l’extraordinaire pouvoir de la pensée.

Voilà. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai jamais rien appris. Maintenant, comme disent les complotistes (et ceux qui s'en moquent), vous sachez.

L’ALLÉGORIE DE LA BALEINE

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

La baleine à bosse à été remorquée jusqu’à Sainte-Anne-de-Sorel, mardi soir, afin d’être sortie des eaux du Saint-Laurent.

Je ne sais pas ce que j’ai trouvé le plus triste entre les images de la baleine morte et celles des centaines de badauds entassés au quai de Sainte-Anne de Sorel, mardi soir, pour voir sa carcasse.

Apparemment, il n’y a pas que les conspirationnistes qui en ont ras le bol du confinement.

Même l’Institut économique de Montréal nous a gratifiés jeudi d’une étude suggérant que le Canada avait pris des mesures « trop drastiques » fondées sur une « mauvaise prévision » pour lutter contre la COVID-19.

Ironiquement, une étude – scientifique, celle-là – publiée lundi dans la revue Nature a conclu que les mesures de confinement avaient sauvé… trois millions de vies en Europe !

On ne peut pas prétendre tout bonnement qu’on a fait tout ça pour rien. Au contraire, c’est très précisément parce qu’on a fermé le Québec à double tour qu’il n’y a pas eu d’hécatombe. Du moins, ailleurs que dans les CHSLD.

L’étude publiée dans Nature prévient qu’en raison du confinement, seule une infime partie de la population étudiée en Europe a été infectée. La pandémie est donc loin d’être terminée. Si on se laisse aller, il y aura une deuxième vague.

J’ai pensé à cela en voyant la baleine à la dérive. Elle nous avait fascinés pendant des jours, cette baleine. On avait voulu croire qu’elle s’en sortirait, malgré les sombres prédictions des experts.

On s’était bouché les oreilles en se disant que tout irait bien.