(Ottawa) Steven Blaney, ancien ministre de la Sécurité publique dans le gouvernement de Stephen Harper, donne son appui à l’ex-ministre de la Justice Peter MacKay dans la course à la direction du Parti conservateur.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

M. Blaney a confirmé sa décision à La Presse mercredi. Il devient ainsi le cinquième élu du Québec à jeter son dévolu sur M. MacKay, qui tentera d’effectuer un retour sur la scène politique fédérale après un séjour de cinq ans dans le secteur privé en prenant les commandes du Parti conservateur. En tout, les conservateurs ont fait élire 10 députés au Québec au plus récent scrutin.

PHOTO ANDREW VAUGHAN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le candidat à la course à la direction du Parti conservateur, Peter MacKay

Les autres élus du Québec qui l’appuient sont les députés Pierre Paul-Hus, Luc Berthold, Bernard Généreux et Jacques Gourde. Leurs collègues conservateurs Gérard Deltell, Richard Lehoux et Joël Godin n’ont pas encore accordé leur appui à l’un des candidats en lice, tandis que le député Richard Martel a décidé d’appuyer le principal rival de M. MacKay, soit Erin O’Toole, ex-ministre des Anciens Combattants et député de l’Ontario.

Le député Alain Rayes, lieutenant politique des conservateurs au Québec, a décidé de rester neutre dans cette course en raison des fonctions qu’il occupe.

En entrevue avec La Presse mercredi, M. Blaney a affirmé qu’appuyer Peter MacKay « était un choix naturel », les deux ayant été collègues au Cabinet. Quand M. Blaney était ministre des Anciens Combattants, Peter MacKay était ministre de la Défense. Quand M. Blaney a été promu au ministère de la Sécurité publique, M. MacKay est devenu ministre de la Justice.

« Peter est un leader naturel, mais aussi c’est un frère d’armes. J’étais au congrès de fondation du Parti conservateur à Montréal. J’ai siégé au cabinet avec Peter de nombreuses années. Nous étions comme des complices dans plusieurs dossiers. Nous avons une passion commune pour nos vétérans, pour nos forces militaires. Mais aussi dans des dossiers d’envergure comme la Charte [canadienne] des droits des victimes. C’est d’ailleurs son bébé », a expliqué M. Blaney.

Peter MacKay est considéré comme le meneur de la course à la direction du Parti conservateur. L’ancien ministre de la Justice a récolté le plus grand nombre d’appuis au sein du caucus conservateur, soit ceux d’une cinquantaine de députés et de sénateurs. Mais la lutte s’est resserrée quelque peu entre lui et son principal rival, Erin O’Toole. Les autres candidats sont l’avocate de Toronto Leslyn Lewis et le député conservateur de l’Ontario Derek Sloan. Ces derniers courtisent les militants antiavortement du parti durant la course.

Au départ, le nouveau chef du Parti conservateur devait être désigné le 27 juin à Toronto. Mais la crise a forcé le parti à revoir son calendrier. Les membres du parti doivent avoir remis leur bulletin de vote au plus tard le 21 août. Leur décision sera dévoilée dans les jours suivants.