Le patron des Cinémas Guzzo et figure vedette de Dragon’s Den (version anglocanadienne de l’émission Dans l’œil du Dragon) à CBC, Vincenzo Guzzo — connu aussi sous le surnom de Mr. Sunshine sur les réseaux sociaux — songerait à briguer la direction du Parti conservateur, a confirmé le principal intéressé dans un article paru dans le National Post aujourd’hui.

Raphael Pirro Raphael Pirro
La Presse

Ce n’est pas la première fois que M. Guzzo fait état de ses intentions de troquer les habits d’homme d’affaires pour ceux de parlementaire. Dans le papier du National Post, M. Guzzo parle de l’organisation actuelle du Parti conservateur comme d’un « shitshow » — un « grand bordel », une situation dans laquelle il aimerait mettre de l’ordre.

« Les dernières élections, c’est triste à dire, étaient entre un professeur d’art dramatique avec 12 ans d’expérience en politique et un vendeur d’assurances avec 20 ans d’expérience politique », a-t-il déclaré au National Post.

D’ailleurs, M. Guzzo ne s’est jamais caché pour critiquer le gouvernement Trudeau qu’il a traité de « fiscalement incompétent » à plus d’une reprise.

Il a souvent été vu en compagnie de membres du Parti conservateur ces dernières années. En période de précampagne au mois d’avril dernier, le PCC avait invité M. Guzzo dans un événement partisan à Victoriaville en compagnie du chef d’alors, Andrew Scheer.

Dans un article de La Presse publié plus tôt cette année, le propriétaire de cinémas avait déclaré à l’époque qu’il pourrait se présenter pour le parti « peut-être en 2023, peut-être en 2027 ». L’important lui semblait alors d’assurer la relève de l’entreprise familiale, fondée par son père, Angelo Guzzo, arrivé au Canada de l’Italie en 1967.

Le public a pu se faire une idée des couleurs politiques de M. Guzzo lorsque ce dernier a défendu la décision de projet le film américain Unplanned dans cinq de ses salles l’été dernier. Unplanned était vivement critiqué au Canada pour son message anti-avortement, et avait aussi suscité un tollé à travers les États-Unis. M. Guzzo avait toutefois insisté qu’il était lui-même pro-choix.

Avec une présence remarquée sur les réseaux sociaux, où M. Guzzo préfère se présenter sous le nom de Mr. Sunshine, le Parti conservateur pourrait faire le choix d’un candidat à la langue bien pendue et aux habits hauts en couleur, en rupture avec le chef démissionnaire, Andrew Scheer. Sur Instagram, Mr. Sunshine dépasse le million d’abonnés.

Toutefois, si l’on se fie à l’article du National Post, la décision de Vincenzo Guzzo de se lancer dans la course à la direction du PCC pourrait dépendre de la décision d’un autre homme à faire de même : celle de Jean Charest. Selon lui, l’ancien premier ministre du Québec a l’expérience nécessaire pour vaincre les libéraux fédéraux aux prochaines élections.