(Québec) Moins d’un jour après la démission d’Alexandre Cusson de son poste de président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Dominique Anglade a annoncé mercredi matin avoir reçu l’appui d’un dixième député libéral.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Martin Croteau Martin Croteau
La Presse

L’unique candidate dans la course à la direction est apparue à l’Assemblée nationale entourée des députés qui la soutiennent dans une apparente démonstration de force. Son dernier appui en date est celui de Greg Kelley, député de Jacques-Cartier, dans l’ouest de Montréal.

L’opération survient alors qu’un second candidat se profile. Le maire de Drummondville a pris sa carte de membre du Parti libéral du Québec (PLQ) et a démissionné mardi de l’UMQ. Alexandre Cusson n’a jamais été aussi près de faire le saut, même s’il se refuse toujours à le confirmer.

« Depuis le début, je le dis : on veut une course, on veut un débat d’idées, a assuré Mme Anglade. J’ai appris que M. Cusson avait pris sa carte. Je lui souhaite la bienvenue. On a hâte que la course démarre. »

La députée de Saint-Henri – Sainte-Anne, à Montréal, a soutenu que l’annonce de mercredi matin était déjà prévue. Il ne s’agissait pas d’une réponse aux développements entourant la candidature de M. Cusson, selon elle.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Alexandre Cusson

Dominique Anglade est la seule candidate en lice depuis des mois. Elle s’est lancée dans la course en juin lors d’une annonce à Shawinigan. Le lieu choisi n’était pas anodin : les libéraux ont été décimés dans les régions aux élections d’octobre 2018.

L’intérêt du maire de Drummondville et ancien président de l’UMQ pour le leadership a été salué par Gaétan Barrette, qui y voit une manière de relancer le PLQ hors de Montréal.

« C’est un individu qui a fait sa marque sur le plan politique, qui est très compétent. En plus, c’est une personne de région. Je ne peux pas dire autrement que c’est une excellente candidature », a commenté mercredi M. Barrette, qui reste vague sur ses propres intentions.

« Tout ce que je peux dire c’est ‘bienvenue’ », a quant à lui réagi Carlos Leitão, qui soutient Mme Anglade. « On veut une course, on veut un débat d’idées. »