(Québec) Une phrase évacuée de la préface rédigée par l’ancien premier ministre Lucien Bouchard a soulevé une controverse qui a entraîné le report de la parution de la biographie de Bernard Landry aux éditions Libre Expression.

Denis Lessard Denis Lessard
La Presse

L’ouvrage de Jean-Yves Duthel devait être mis en vente cette semaine, mais l’intervention de M. Bouchard a amené la maison d’édition à réviser sa position. Dans la préface qu’il avait soumise, M. Bouchard rappelait que le regretté Bernard Landry avait « le don des descriptions incisives de certains adversaires ».

« Pour faire bonne mesure, certains collègues souverainistes ne sont pas épargnés par ces saillies qui ne me paraissent pas toutes justifiées », poursuivait le préfacier. Mais il avait ajouté une remarque qui nuançait plusieurs rappels lapidaires de la biographie.

« C’est le cas des flèches lancées à Pauline Marois, Sylvain Simard, André Boisclair et quelques autres. » Cette allusion avait disparu dans la première mouture de l’ouvrage, dans les exemplaires transmis en service de presse, par exemple. Mme Marois, M. Simard et M. Boisclair n’étaient pas présents au lancement de mercredi soir, à Montréal. La chef de cabinet de Mme Marois, Nicole Stafford, s’y trouvait toutefois.

Il semble que M. Bouchard n’ait pas apprécié cet impair et qu’il ait tenu à ce que la nuance apportée soit maintenue. Il a demandé qu’on corrige le tir avant le lancement de mercredi, ce qui explique que la maison d’édition ait dû diffuser un « erratum » expliquant qu’« une mauvaise version de la préface [avait] été envoyée », et que « la date de parution avait également été changée ».

« C’est juste un petit bout de phrase, c’est une erreur de transcription, je ne sais pas comment l’expliquer », a dit Patricia Huot, relationniste de la maison d’édition.