(Québec) Les Québécois peuvent porter des signes religieux en public, a affirmé François Legault, jeudi. Il a jugé «inacceptable» qu’un passant ait apostrophé le chef néo-démocrate Jagmeet Singh pour lui demander d’enlever son turban.

Martin Croteau Martin Croteau
La Presse

Le premier ministre québécois estime que le leader du Nouveau Parti démocratique a été victime d’un acte raciste, mercredi. M. Singh se trouvait au marché Atwater lorsqu’un
homme âgé lui a demandé pourquoi il n’enlevait pas son turban pour ressembler davantage à un «Canadien».

«C’est inacceptable», a dit d’emblée M. Legault.

Il a rappelé que son gouvernement a légiféré pour interdire le port de signes religieux aux fonctionnaires en position d’autorité comme les juges et les policiers, ainsi qu’aux enseignants.

Le projet de loi 21 n’a jamais visé à interdire le port des signes religieux en public, a souligné le premier ministre.

«Avec la loi 21, les gens dans la rue peuvent porter des signes religieux comme M. Singh, a-t-il dit. Alors c’est inacceptable que quelqu’un lui dise quelque chose comme ça.»

«Il y a des gens qui sont racistes au Québec, a-t-il ajouté. Ce n’est pas du racisme systémique, mais certaines personnes sont racistes et nous devons combattre cela.»