(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau a confirmé qu’il va bouder deux débats des chefs au cours de la campagne électorale qui s’annonce. Mais le Parti libéral du Canada (PLC) semble prêt à accepter l’invitation du réseau TVA.

Lina Dib
La Presse canadienne

Les deux parties doivent encore s’entendre sur une date.

« Le premier ministre Trudeau participera aux deux débats organisés par la Commission aux débats des chefs », a tranché Daniel Lauzon, directeur des communications et des politiques au PLC, dans un courriel transmis jeudi après-midi, tuant une fois pour toutes les espoirs de MacLean’s, la revue qui tient un débat le 12 septembre, et de l’institut Munk qui en organise un sur la politique étrangère le 1er octobre.

La commission, apolitique et indépendante, est une création du Parlement.

Avant sa mise sur pied, un consortium des réseaux de télévision organisait les débats des chefs. Le réseau TVA s’en était cependant écarté, préférant diffuser ses propres « face à face ».

Au cours de la campagne fédérale de 2015, c’est le premier ministre sortant du moment, Stephen Harper, qui avait refusé de participer à l’ensemble de la multitude de débats qui avaient jalonné une campagne de 78 jours. M. Trudeau, alors chef du troisième parti aux Communes, était de tous les plateaux.

Cette fois, la campagne ne durera que cinq à six semaines.

M. Trudeau participerait donc à un seul débat en anglais, tandis qu’il se prêterait à un second exercice en français chez le joueur incontournable qu’est le réseau de télévision de Québecor.

« Nous espérons que TVA envisagera de participer aux débats de la Commission à la prochaine élection », avance M. Lauzon dans son courriel où il qualifie TVA du « seul grand réseau canadien à ne pas prendre part aux travaux de la commission ». On croit ainsi comprendre que l’importance de l’auditoire de TVA justifie la décision qui peut sembler inéquitable — un débat pour l’auditoire anglophone et deux débats pour l’auditoire francophone.

Le débat de la revue MacLean’s et celui de l’institut Munk réuniront le chef conservateur Andrew Scheer, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh et la leader du Parti vert Elizabeth May.

Aux deux débats de la commission, tous les chefs, y compris le bloquiste Yves-François Blanchet, sont invités, à l’exception de Maxime Bernier. Le leader du Parti populaire du Canada a présenté des arguments à la commission pour qu’il soit inclus et attend sa décision.