(Ottawa) Une entreprise d’affichage qui avait loué les emplacements pour les controversés panneaux promouvant la position du Parti populaire du Canada contre l’immigration a changé d’avis au cours de la journée de dimanche et a annoncé qu’elle les retirera après avoir été l’objet d’un nombre « écrasant » de critiques.

La Presse canadienne

Ces panneaux, sur lesquels on voit le visage de Maxime Bernier et le slogan « Dites non à l’immigration de masse », ont été récemment installés dans certaines villes du pays. Ils ont semé l’opprobre en raison de sa rhétorique contre l’immigration.

Des pétitions ont été lancées pour demander à Pattison Affichage de retirer ces panneaux, arguant qu’ils allaient à l’encontre du propre code éthique de l’entreprise.

Pattison a publié dimanche deux communiqués. Le premier conseillait aux gens qui avaient des problèmes avec le contenu des panneaux de contacter l’annonceur, True North Strong & Free Advertising Corp. Il laissait entendre qu’elle a examiné le contenu de l’annonce. À son avis, celui-ci respecte le Code canadien des normes de la publicité ou ses propres règles.

« Nous adoptons une position de neutralité par rapport aux publicités en conformité avec le Code. Nous croyons que les Canadiens ne veulent pas que nous soyions les juges ou les arbitres de ce que le public peut ou ne peut pas voir, a-t-elle écrit. Lorsqu’une publicité provoque un débat public, nous encourageons les Canadiens à faire savoir leur opinion directement à l’annonceur qui a acheté l’espace publicitaire. Selon nos règles, les renseignements pour le contacter doivent figurer sur la publicité. »

Plus tard dans la journée, l’entreprise a fait volte-face.

Elle a publié un second communiqué affirmant que même si les panneaux ne contrevenaient à aucune règle, elle les retirait quand même.

« Cela n’a jamais été dans mon intention, ni dans celle de Pattison Affichage d’offenser, d’aliéner ou d’insulter la population en permettant l’affichage de ces publicités », s’est défendu le président de l’entreprise, Randy Otto.

Il a ajouté que ni lui ou un de ses employés n’approuvaient le message de l’annonceur.

M. Otto va informer dès lundi l’annonceur, True North Advertising, de sa décision.

L’annonce demande à la population de voter pour le Parti populaire du Canada, la formation dirigée par Maxime Bernier. Le parti soutient que le tiers parti derrière cette campagne publicitaire ne lui est pas affilié.

Selon un rapport déposé à Élections Canada, le parti tiers derrière la campagne de publicité est dirigé par Frank Smeenk, le directeur général d’une société minière établie à Toronto.

Le groupe a déposé un rapport financier intérimaire indiquant une dépense de 59 890 $ des dépenses pour des panneaux installés dans diverses villes au Canada. Il a reçu un don de 60 000 $ de Bassett & Walker International, une entreprise spécialisée dans le commerce des produits protéiques.

M. Smeek a refusé de commenter. Personne de chez Bassett & Walker n’a rappelé La Presse canadienne.