(Montréal) Le président de la Commission des communautés culturelles du Parti Libéral du Québec (PLQ), Mohammed Barhone, dit être résolument opposé à la proposition d’interculturalisme émise cette semaine par la Commission-Jeunesse du PLQ.

La Presse canadienne

Dans un message transmis sur Facebook, Mohammed Barhone soutient que l’interculturalisme ne défendrait pas l’identité québécoise ni la langue française. Il écrit plutôt qu’il susciterait une division entre culture majoritaire et cultures minoritaires condamnées à s’assimiler. À son avis, l’interculturalisme est foncièrement inégal et provoquerait une hiérarchie entre Québécois.

Mohammed Barhone affirme que seul le multiculturalisme est garant de l’égalité entre toutes les communautés et entre tous les Québécois. Il s’agit, selon lui, de la voie vers une société francophone, plurielle et harmonieuse en Amérique du Nord.

Le président de l’aile jeunesse du PLQ, Stéphane Stril, a proposé qu’un futur gouvernement libéral vote une loi promulguant un modèle d’intégration des immigrants fondé sur l’interculturalisme plutôt que sur le multiculturalisme canadien.

Mohammed Barhone a été candidat du PLQ dans Taillon aux dernières élections générales. Il a été défait par le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ), Lionel Carmant, devenu ministre.

Il avait soulevé la controverse pendant la campagne électorale en déclarant dans un discours que si la CAQ était élue, elle ferait le nettoyage de l’immigration et qu’il n’y aurait pas de services publics pour les femmes portant le hijab.

Les membres de l’aile jeunesse du PLQ seront réunis en congrès annuel à l’Université Laval en fin de semaine.