(Ottawa) L’ancien ministre péquiste Réjean Hébert tentera de se faire élire pour les libéraux de Justin Trudeau à l’élection du 21 octobre prochain.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Une source libérale a confirmé lundi à La Presse qu’il briguerait l’investiture dans la circonscription de Longueuil—Saint-Hubert.

Les journalistes ont été convoqués mardi matin dans un restaurant du Vieux-Longueuil pour une annonce sur l’«avenir politique» de Réjean Hébert.

Le principal concerné n’accordera pas d’entrevue d’ici là, a soutenu sa collaboratrice.

S’il est désigné candidat libéral, Réjean Hébert se mesurera entre autres au député sortant néo-démocrate Pierre Nantel, qui tentera de se faire élire pour un troisième mandat dans ce comté.

En juin dernier, dans une entrevue accordée à Radio-Canada, Réjean Hébert affirmait qu’il avait tourné la page sur le projet d’indépendance du Québec.

La rumeur de la candidature de l’ancien ministre de la Santé sous le gouvernement de Pauline Marois avait suscité des railleries chez ses anciens collègues souverainistes.

Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, l’a notamment accusé de se «magasiner» un poste de ministre.

À Ottawa, dans le camp des libéraux fédéraux, des ministres comme François-Philippe Champagne et Mélanie Joly avaient dit voir d’un bon œil cette éventuelle entrée en scène.