(Ottawa) Avant de quitter la politique fédérale, la députée indépendante ontarienne Celina Caesar-Chavannes a déposé un projet de loi privé contraignant un organisme fédéral à faire rapport annuellement sur le sort réservé aux minorités visibles dans l’appareil gouvernemental.

La Presse canadienne

La députée de Whitby, qui a claqué la porte du caucus du Parti libéral (PLC) l’hiver dernier, s’attend à ce que son projet de loi meure au feuilleton, mais elle souhaite que son dépôt incitera un autre député à reprendre le flambeau après les élections générales de l’automne prochain.

Celina Caesar-Chavannes, qui a la peau noire, affirme que les personnes noires ne sont pas considérées lorsque des postes supérieurs sont offerts dans la fonction publique, en raison de l’existence de barrières raciales systémiques.

Elle signale que jamais dans l’histoire du Canada une personne noire n’a été nommée sous-ministre, le poste qui est au sommet bureaucratique d’un ministère.

Le projet de loi privé de Celina Caesar-Chavannes impose à la Commission canadienne des droits de la personne de faire état à chaque année des progrès ou des reculs de la présence des communautés visibles dans la fonction publique fédérale.

Simon Ross, porte-parole du ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, a reconnu que plusieurs Canadiens étaient confrontés à du racisme et à de la discrimination, y compris les gens à la peau noire.