Source ID:cb071d1d0d49342685a7ae470a525f77; App Source:StoryBuilder

CAQ: oui à la consigne du plastique, non à celle du verre

Le ministre Charette a confirmé qu'il présentera à... (PHOTO ROBERT SKINNER , LA PRESSE)

Agrandir

Le ministre Charette a confirmé qu'il présentera à l'automne une réforme du régime de la consigne.

PHOTO ROBERT SKINNER , LA PRESSE

(MONTRÉAL) Le gouvernement Legault doit imposer une consigne sur les bouteilles d'eau mais pas sur les contenants de verre, ont tranché les membres de la Coalition avenir Québec, samedi.

Environ 1200 militants du parti sont rassemblés à Montréal sous le thème de « l'économie verte », samedi, afin de bonifier la plateforme du parti en matière d'environnement.

Par une majorité claire, ils ont appuyé deux résolutions en faveur de « redevances et une consigne sur les bouteilles d'eau », ainsi qu'une augmentation « de façon significative (de) la cueillette et (du) recyclage du verre ».

Certains caquistes ont milité pour des mesures plus musclées. Ils ont soumis des amendements qui auraient élargi la consigne à toutes les bouteilles de plastique et à tous les contenants de verre.

« Pour recycler le verre, il faut d'abord le collecter, a résumé un membre. Si on met en place une consigne, on va augmenter la collecte du verre. »

Mais dans les deux cas, les propositions amendées ont été rejetées par la salle.

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charette et la députée Agnès Grondin, ancienne directrice du Conseil régional de l'environnement des Laurentides, ont tous deux pris le micro pour s'opposer aux résolutions amendées.

M. Charette a fait valoir que certains centres de tri dépendent de cette matière pour assurer leur viabilité. Il a cité en exemple le centre Tricentris en Outaouais, qui subirait des pertes financières s'il était privé du verre contenu dans les bacs bleus.

« Pendant des années le gouvernement libéral a tenté d'imposer ce type de consigne, a fait valoir M. Charette. Il y a eu naturellement des oppositions assez fortes, et ces oppositions ont fait en sorte qu'on est au statu quo depuis des années. »

Son intervention a courroucé Jonathan Martel, un membre de la circonscription de Duplessis qui était favorable à la consigne.

« À mon avis, vous devriez faire vos devoirs comme il faut », a-t-il lancé en faisant valoir que les revenus du centre de tri cité par le ministre varient en fonction du poids des matières reçues.

Réforme à l'automne

Le ministre Charette a confirmé qu'il présentera à l'automne une réforme du régime de la consigne. Ce système, inchangé depuis les années 80, touche les contenants de bière et de boissons gazeuses. Or, plusieurs autres contenants comme les bouteilles de vin en sont exemptés.

« C'est un système qui a sans doute atteint sa fin de vie utile, a convenu M. Charette. Donc il y a de l'intérêt pour moderniser. »

L'élargissement de la consigne a maintes fois été évoqué dans les officines de Québec dans les dernières années. Mais le ministre a plutôt insisté sur l'importance d'atteindre le « zéro-enfouissement » des matières recyclables.

« Essayons plutôt de mettre de l'avant un système de récupération, de recyclage et de revalorisation qui fasse en sorte qu'on soit à zéro-enfouissement », a-t-il dit.

32 résolutions 

Les militants étaient appelés à se prononcer sur 32 résolutions visant la transition énergétique, la gestion des matières résiduelles et la protection du territoire. La grande majorité des mesures étaient d'ordre plutôt général, par exemple la réduction des pesticides ou le soutien au transport collectif.

Toutes les résolutions ont été adoptées.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer