Source ID:ed59cd10e64e3be89b37aaf7a3e1260e; App Source:StoryBuilder

Kevin Vickers élu chef libéral du Nouveau-Brunswick

Kevin Vickers a été salué comme un héros... (PHOTO ANDREW VAUGHAN, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Kevin Vickers a été salué comme un héros pour avoir aidé à mettre fin à l'attaque de 2014 sur la colline du Parlement.

PHOTO ANDREW VAUGHAN, LA PRESSE CANADIENNE

La Presse Canadienne
Fredericton

L'ancien sergent d'armes de la Chambre des communes, Kevin Vickers, a été élu chef libéral du Nouveau-Brunswick.

Le parti a annoncé mercredi que l'ascension de la recrue politique avait été officialisée lors d'une réunion du conseil d'administration mardi soir.

Il succédera au chef par intérim Denis Landry mercredi prochain.

M. Vickers était le seul candidat restant dans la course après le retrait de son unique rival, René Ephestion, plus tôt ce mois-ci.

M. Vickers a été salué comme un héros pour avoir aidé à mettre fin à l'attaque de 2014 sur la colline du Parlement. Il a également été ambassadeur du Canada en Irlande.

M. Vickers, qui est dans la jeune soixantaine, a élaboré un plan en cinq points appelant à la croissance de l'économie et de la population de la province, à l'amélioration des soins de santé, à la « transformation » de l'éducation, à la protection de l'environnement et à la bonne gestion des finances provinciales.

M. Vickers a eu une longue carrière dans la fonction publique, dont 29 ans à la GRC. Il a également été aide de camp du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick. Il a été sergent d'armes à la Chambre des communes entre 2006 et 2015.

Le 22 octobre 2014, M. Vickers était sergent d'armes à la Chambre des communes lorsqu'il a ouvert le feu et aidé à neutraliser un homme armé d'une carabine .30-30. Michael Zehaf Bibeau avait fait irruption dans l'édifice du Centre, sur la colline du Parlement, après avoir tué un réserviste de la garde d'honneur, le caporal Nathan Cirillo, au Monument commémoratif de guerre du Canada.

Les libéraux provinciaux du premier ministre Brian Gallant n'avaient remporté que 21 sièges lors des élections de l'automne dernier - un de moins que les conservateurs - et ils ont renoncé au pouvoir en novembre après avoir perdu un vote de confiance à l'Assemblée législative.

Le gouvernement minoritaire du premier ministre Blaine Higgs compte sur le soutien d'un troisième parti, l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, mais cette entente vient à échéance l'an prochain.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer