(Coutts) Il y a eu une percée pour résoudre l’impasse dans une manifestation qui a entravé la circulation au principal poste frontalier des États-Unis dans le sud de l’Alberta.

Mis à jour le 2 février
La Presse Canadienne

Chad Williamson, un avocat représentant les camionneurs bloquant l’accès au passage à niveau à Coutts, en Alberta, a dit qu’ils ont discuté avec la GRC et ont accepté d’ouvrir une voie de l’autoroute dans chaque direction.

Des camions et d’autres véhicules ont commencé à dégager la voie.

« Les camionneurs ont enfin le sentiment que leur message a été entendu », a déclaré M. Williamson mercredi.

« Dans une formidable démonstration de bonne foi, ils rouvrent une voie dans chaque direction pour fournir un accès sans entrave à travers la ville de Coutts et à travers la frontière dans les deux directions.

« Cela ne signifie pas que la manifestation est terminée, mais cela signale ce que nous espérons être des efforts cordiaux continus pour répondre aux préoccupations des personnes qui ont été impliquées dans le mouvement ici à Coutts », a-t-il affirmé.

Le caporal Curtis Peters de la GRC a déclaré qu’il y avait des signes que la réouverture des voies pourrait être temporaire.

« Nous continuons simplement à surveiller et à dialoguer avec le groupe de protestation, ou ses organisateurs ou dirigeants présumés, dans le but de continuer à avancer vers une réouverture complète de l’autoroute », a-t-il déclaré.

Les manifestants ont commencé à garer leurs camions et autres véhicules samedi dans le secteur en solidarité avec des évènements similaires à Ottawa et ailleurs au pays pour protester contre les exigences de vaccination contre la COVID-19 et plus largement contre les mesures de santé publique.

La manifestation a bloqué le passage des voyageurs et des camionneurs transfrontaliers pendant des jours, compromettant des millions de dollars de commerce et empêchant l’accès aux biens de base et aux services médicaux pour les résidants de la région.

La police a tenté de disperser pacifiquement la manifestation mardi, mais a plutôt vu d’autres personnes franchir une barricade de police à proximité et rejoindre le blocus. Des actes de violence se seraient produits.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a dit qu’il a été informé de certaines agressions et qu’un manifestant aurait tenté de foncer sur des agents de police avec son véhicule. Il a qualifié ces actes de totalement inacceptables.

La GRC n’a pas confirmé les dires de M. Kenney.