(Ottawa) L’Iran a commencé à accorder des visas au Canada à la suite de l’écrasement d’avion à Téhéran qui a fait au moins 63 victimes canadiennes.

Catherine Lévesque
La Presse canadienne

C’est ce qu’a annoncé le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, sur Twitter vendredi après-midi.

Des représentants canadiens d’Affaires mondiales Canada et du Bureau de la sécurité des transports sont présentement à Ankara, en Turquie.

L’Iran a accordé deux visas au Canada jusqu’à maintenant, a précisé M. Champagne.

« Nous espérons que les autres visas seront approuvés prochainement afin que nous puissions commencer à fournir des services consulaires, à aider dans l’identification des victimes et à faire partie de l’enquête sur l’accident », a-t-il ajouté.

Le Canada s’attend à recevoir une douzaine de visas de l’Iran au total, un geste rendu nécessaire par la rupture des liens diplomatiques entre les deux pays depuis 2012.

Plus tôt en journée, M. Champagne s’est entretenu avec son homologue américain, Mike Pompeo.

Les deux hommes ont discuté des renseignements voulant que l’avion ait été abattu par un missile iranien, peut-être involontairement. M. Pompeo a également offert toute l’assistance du gouvernement américain dans l’enquête en cours.

M. Champagne a pour sa part souligné « la nécessité d’une désescalade des tensions et a réitéré l’engagement du Canada envers la paix, la stabilité et la prospérité pour le peuple irakien ».

Cette conversation est survenue alors que l’administration américaine vient d’imposer de nouvelles sanctions économiques à l’Iran et que le ton monte entre les États-Unis et l’Irak au sujet du retrait des troupes américaines.

Les Canadiens ne doivent pas voyager dans la région, avertit le gouvernement canadien.

Transports Canada a émis un avis aux exploitants aériens canadiens leur conseillant de « ne pas pénétrer dans l’espace aérien de l’Irak et de l’Iran en raison du risque potentiel d’une activité militaire accrue dans la région ».

Affaires mondiales, de son côté, a avisé les Canadiens en début de semaine d’éviter tout voyage non essentiel en Iran et tout voyage en Irak.

M. Champagne prendra la parole devant les médias à 18 h.